Suivez-nous

Eduardo Fernando Varela

Anne-Marie Métailié

22,50
Conseillé par (Libraire)
23 janvier 2023

Dépaysement garanti avec le fantastique second roman d'Eduardo Fernando "Varela" ! Après la traversée des plaines patagoniennes, l'argentin nous embarque à cinq mille mètres d'altitude dans la cordillère des Andes, au col de Roca Pelada, lieu fictif frontalier entre deux pays d'Amérique du Sud. C'est sur ces terres hostiles à l'aridité extrême et qui surplombent le monde que vivent tant bien que mal les deux détachements de soldats censés surveiller la frontière. Au risque à tout moment de se prendre un débris de météorite sur la tête, ils scrutent l'horizon inlassablement avec pour seul contact une radio défectueuse et un train de ravitaillement qui n'arrive jamais. Il ne se passe rien et il n'y a rien à faire dans ces lieux désolés, le temps s'est arrêté il y a des lustres; pourtant l'arrivée inopinée d'une femme au commandement va bouleverser l'austère quotidien des troupes et faire perdre le contrôle des émotions. C'est complètement décalé, drôle et étourdissant. Cette littérature qui vient des confins du monde est bien sûr fascinante par son cadre inhospitalier exceptionnel mais aussi par sa merveilleuse leçon d'humanité. On a une tendresse toute particulière pour cet auteur si original.

Tous les conseils de lecture

"Les gens sont beaux" (Les Arènes)
Le , L'Armitière

Toutes sortes de corps, toutes sortes de gens

Médecin généraliste : c’est la profession de Baptiste Beaulieu et du héros de son histoire, surnommé Papou.

Un homme à la retraite qui entreprend un beau matin de raconter à son petit-fils pourquoi les gens sont beaux...
« Quand j’étais docteur, je peux te dire que j’en ai vu des corps ! Des tordus, des blessés, des noirs, des blancs, des maigres, des gros... Des corps, j’en ai vu, et toutes les histoires qui allaient avec ». Car derrière les imperfections se cachent toujours des histoires, des traces de vie. Alors, pour Papou, c’est important de le répéter : l’anatomie n’a pas vocation à être façonnée par la société, le corps humain n’a pas de modèle parfait.

Extrait de la postface de l’auteur :
« Les coups durs, les accidents de la vie (...), tout cela est constitutif de l’existence humaine. Ces stigmates, ce sont les vivants symboles de ce que nous avons vécu, de la manière dont nous l’avons vécu (...). On te dit : "Sois toi-même !" mais personne ne te dit à quel point c’est dur. (...) Être humain, vivre, aimer, pleurer, espérer, ressentir... quoi qu’on en dise, c’est être héroïque. »

---------------------------

Ancien interne à l’hôpital d’Auch, Baptiste Beaulieu exerce la médecine générale dans un cabinet de groupe en périphérie de Toulouse.
En 2012, il lance son blog « Alors voilà », il en tire la matière de son premier recueil éponyme (plus de 60 000 ex. vendus, traduit en 14 langues), où il raconte avec humour, ironie et humanité son quotidien de médecin et les
relations entre les soignants et les soignés.
Depuis septembre 2018, il est chroniqueur pour l’émission « Grand bien vous fasse ! » sur France Inter.

Qin Leng est une illustratrice canadienne. Elle publie régulièrement des albums pour enfants, traduits dans le monde entier. Aux Arènes, elle est l’autrice d’Un enfant c’est un enfant, tout simplement et d’Une famille c’est une famille, tout simplement. Elle vit à Toronto avec son mari et son fils.

Tous les événements