Suivez-nous
La Mise à nu
15,00
par (Libraire)
17 février 2018

On se dévoile

Louis est professeur d'anglais dans un lycée où il travaille depuis de nombreuses années. Il regarde sa vie et semble ne pas comprendre comment elle a pu passer si vite. Il est divorcé, ses deux filles ont quitté le nid. C'est la rencontre, lors d'un vernissage, avec l'un de ses anciens élèves qui vient bousculer sa vie bien réglée.
Alexandre est un artiste peintre reconnu. C'est un jeune homme, écorché vif et parfois mystérieux. Il est très touché que Louis se souvienne encore de lui après toutes ces années. Ils vont se revoir à plusieurs reprises et Alexandre finit par demander s'il accepterait de poser pour lui. Il souhaite peindre un triptyque. Louis après quelques jours de réflexion accepte. Il va donc poser et la relation entre le professeur et l'ancien élève va évoluer au fil des heures passées. Prendre la pose permet une certaine introspection, ouvre à la réflexion. Pendant ses moments Alexandre et Louis parlent, se dévoilent.
Une fois de plus Jean-Philippe m'a emmenée pour découvrir les tréfonds de l’âme humaine. J'ai adoré ce roman comme j'ai adoré ses romans précédents.

Tous les conseils de lecture

"Le Monde va beaucoup mieux que vous ne le croyez"
Le , Espace Guillaume le Conquérant

Depuis des années, les cris d’alarme se multiplient sur les dangers qui nous menacent. Pourtant, jamais le monde n’a été aussi peu violent. Et la liberté, la tolérance, l’éducation et la santé ont progressé sur la planète dans des proportions insoupçonnées.

À rebours des idées reçues, Jacques Lecomte nous donne à voir une humanité en progrès. Plusieurs centaines de chiffres, de statistiques et de rapports internationaux incontestables dessinent un bilan sans appel : majorité de démocraties dans le monde, mortalités maternelle et infantile divisées par deux depuis 1990, éradication planétaire de la variole, reconstitution de la couche d’ozone, redécouverte de plus de 350 espèces d’animaux considérées comme disparues, nombre de pays ayant aboli la peine de mort multiplié par 13 depuis 1950, chute de 65 % du nombre d’homicides en vingt ans, etc.

Ce livre propose un message d’espoir. Les discours catastrophistes sont contreproductifs. Ils mènent à l’immobilisme, voire à la soumission à une politique autoritaire. Tel est l’optiréalisme auquel ce livre nous invite.

Tous les événements