Suivez-nous
RENVERSANTE !

Renversante !

Florence Hinckel

École des Loisirs

  • 5 mars 2021

    Renversante !

    Un très bon roman pour les plus jeunes (dans l’âge ou dans la connaissance du sujet) qui cherchent quelques réponses et éclaircissement sur les inégalités filles-garçons, hommes et femmes ! Il n’est évidemment pas facile de se mettre à la place de l’autre. Il est compliqué de se rendre compte des habitudes acquises qui sont devenues avec le temps presque invisibles et impalpables. Pourtant, ici, Léa et Tom se rendent bien compte que « quelque chose cloche ».

    Dans le monde de l’autrice, c’est en renversant les codes que les situations et réactions deviennent ridicules et pourtant, malheureusement, pas si loin de notre réalité... Imaginez comme cet exemple tiré du livre « un garçon qui souhaite jouer au foot avec un ballon bleu ? C’est absurde, non ? »

    A conseiller, à lire absolument et à partager
    A partir de 9 ans à 106 ans...


  • 18 juin 2020

    A mettre dans sa bibliothèque

    Une lecture maline et censée sur le genre !
    Très bon texte, fin et délicat, tout en humour, pour en parler judicieusement !
    *Célia*


  • 20 février 2020

    Renversant !


  • par (Libraire)
    22 février 2019

    Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne

    Pendant que les hommes sont en congé paternité pour garder les enfants à la maison, les femmes sont largement représentées en politique, dans le sport et occupent des postes à responsabilités. Tout cela semble normal pour Léa jusqu’à ce que son frère et son père l’encouragent à s’interroger sur la place des hommes dans la société.

    Ce livre féministe, ponctué par des illustrations "renversantes", est à mettre entre toutes les mains des garçons et des filles à partir de 8 ans.


  • par (Libraire)
    14 février 2019

    « Tu seras une femme, ma fille »

    Voici Léa (en bleu) et voici Tom (en rose).
    Tom est né garçon et dans la société où il habite il aurait mieux fallu naître fille.
    En garçon, il sera toujours considéré comme inférieur à sa sœur, Léa car, voyez-vous, les femmes sont meilleures que les hommes.
    Vous voulez une preuve ?
    Déjà, elles dirigent le monde.
    D’abord, une femme est à la tête du pays. De plus, toutes les grosses entreprises sont dirigées par des femmes.
    Et combien d’hommes y travaillent ? Pas beaucoup ça c’est sûr.
    Les hommes, de toute façon, ne peuvent pas avoir de grandes ambitions.
    Une fois que la mère met au monde son enfant, c’est au père de s’en occuper. Il doit s’occuper d’elle (et non de lui car le féminin l’emporte toujours sur le masculin), de la maison (ménage, repassage, etc.) et puis c’est tout.
    Les hommes ne devraient pas se plaindre, ils ont quand même plus de droits qu’avant.
    C’est en tout cas ce qu’on a toujours dit à Léa.
    Mais, son père, qui se revendique antisexiste, va laisser entendre que les garçons devraient pouvoir mettre des shorts (courts soient-ils) même à l’école. Et il va dire tant d’autres choses encore.
    Comment ça un homme devrait être payé autant qu’une femme ?
    Léa va commencer à se poser des questions…
    Et si les femmes n’étaient pas aussi supérieures qu’elles le prétendent ?
    Et si les hommes valaient autant que les femmes ?
    Et si, au final, tout n’était qu’une question de point de vue ?