Suivez-nous
  • Intéressant mais pas vraiment flatteur...

    La famille Bouchon vient de déménager au 19, quai de Bourbon. Leur voisine du rez-de-chaussée est peu commode. Elle vit en recluse, se barricade chez elle et fait un boucan de tous les diables en pleine nuit. Ce qui porte sur les nerfs de Madame Bouchon… et intrigue son plus jeune fils, Émile. Dans le même temps, sa sœur, Hortense, fait la connaissance de Rodin, grand sculpteur qui semble profondément marqué par son amour pour Camille Claudel. Se pourrait-il que la folle du rez-de-chaussée et l’artiste soient la même personne ?

    Ne connaissant rien de Rodin – mis à part Le Penseur – ce petit livre m’a permis de découvrir l’homme, son œuvre et son histoire mouvementée. Toutefois, je ne sais pas si ce livre rend vraiment hommage à la relation qu’il a eu avec la sculptrice, car tout ce qu’il me reste une fois l’ouvrage terminé, c’est l’image d’un vieux profiteur libidineux pour Rodin, et celle d’une folle hystérique et paranoïaque pour Camille Claudel… Pas vraiment une histoire d’amour qui fait rêver !

    Heureusement, l’autrice précise en fin d’ouvrage ce qui est vrai, ce qui ne l’est pas et apporte quelques précisions. On comprend ainsi que Camille Claudel a payé au prix fort son ambition de devenir sculptrice et sa relation hors mariage avec Auguste Rodin à une époque où la femme doit être mariée, au foyer et faire preuve de soumission. C’est une histoire vraiment triste et dramatique.

    En conclusion, une lecture qui interpelle de par sa triste vérité. Cette histoire ne donne pas des papillons dans le ventre, malheureusement, mais elle offre un aperçu des mentalités au début du XXème siècle.