Suivez-nous

La fille du train

Paula Hawkins

Sonatine éditions

  • 19 mars 2016

    Ce polar est typiquement le genre de livres que je préfère écouter que lire. L'écriture n'a rien de particulier et l'auteur nous mène sur de nombreuses fausses pistes avant de nous livrer la clé. Je ne vais pas dire qu'on s'attache aux personnages, on reste assez extérieur à ce qui se passe dans leurs vies mais on a tout de même envie de continuer à suivre le récit des trois voix qui composent ce roman policier : Rachel, Megan, celle qu'elle idéalisait et Anna qui est la nouvelle compagne du mari de Rachel. C'est un polar assez classique, avec moults rebondissements, dont l'intérêt est ce récit à trois voix et dont la facilité est sans doute l'utilisation de périodes temporelles différentes qui donnent des pistes.


  • par (Libraire)
    18 mars 2016

    Rachel a des problèmes, mais chaque jour, en prenant son train, elle aperçoit un couple qui lui met du baume au cœur. Ils sont parfaits...ou presque. Un jour l'épouse disparaît et Rachel n'a aucune idée de ce qu'elle faisait au moment de la disparition.
    Un roman a 3 voix avec un suspens qui ne fait que monter avant une fin explosive!! Coup de cœur!


  • 23 février 2016

    Polar à la vitesse d'un TGV

    Dès les premières pages, on prend le train du suspens, de l'imagination, des rêves, ... et des chaos que la vie peut infliger.
    C'est une valse de rôles interchangeables où personne n'est irréprochable moralement.
    Très bon polar qui file à la vitesse d'un TGV.


  • 10 février 2016

    Attention page turner !

    Un livre à la hauteur de sa réputation qui vous fera passer un excellent moment avec, en prime, un personnage principal dont la dépendance est abordée avec doigté et qui ajoute une certaine profondeur à l'histoire.


  • par (Libraire)
    18 juin 2015

    suspens paranoïaque

    Tous les jours, Rachel prend le train pour aller et revenir de Londres. De sa place, toujours la même, elle regarde les maisons qui sont situées au bord de la voie ferrée, elle observe les gens qui habitent là, et leur invente des vies…on comprend pourtant très vite que quelque chose ne tourne pas rond. Un jour, la jeune femme qu’elle observe disparait mystérieusement, Rachel est bouleversée. Quand les fantasmes deviennent obsessions, la folie n’est pas loin. Dans ce suspense maitrisé de bout en bout, on se demande qui manipule qui et après de multiples rebondissements, la fin nous surprend, on est vraiment bluffé. Un polar qu’on ne lâche pas.


  • par (Libraire)
    10 juin 2015

    Entrez dans l'esprit de Rachel, où elle imagine de son train, le bonheur d'un couple idéal dont elle s'est pris d'affection... Un thriller prenant et obsessionnel !


  • par (Libraire)
    8 juin 2015

    Efficace

    Par les voix de trois femmes, l'intrigue se met en place. Une des femmes disparait. Alors que Rachel, la narratrice principale, ne la connait pas, seulement de vue, elle va se retrouver au coeur de l'enquête. Les indice sont distillés, jusqu'à la révélation finale!
    N'hésitez pas pour vos lectures de cet été!


  • par (Libraire)
    28 mai 2015

    Addictif

    Une fille dans le train qui boit, qui déprime et qui épie de sa fenêtre un couple, image idéale de la vie qu’elle a perdu. Mais l’épouse disparaît, et notre héroïne voyeuse décide de se mêler de l’enquête.

    Belle maîtrise de la construction pour ce premier thriller où chaque protagoniste n’est pas celui qu’il paraît, avec en plus le regard et le jugement forcément déformés de Rachel, cette fille dans le train qui sombre dans les limbes de l’alcool. Saura-t-elle s’en sortir ?


  • 18 mai 2015

    Comme de nombreuses personnes, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller de sa banlieue à Londres et y revenir. Elle a ses habitudes, elle aime s'assoir dans le même wagon, à le même place et surtout son plaisir est lors d'un arrêt à un feu de signalisation de regarder une maison en contrebas de la voie ferrée où habite un couple. A force, elle leur a donné des prénoms Jason et Jess, leur a imaginé un travail, et surtout un bonheur parfait. Comme ce qu'elle vivait il y encore quelques années dans sa maison dans le même quartier. Mais voilà, Tom son ancien mari l'a quittée pour Anna. Ils habitent dans son ancienne maison avec leur bébé. Devenue sérieusement alcoolique, ayant perdu son travail (chose que sa colocataire ne sait pas), elle continue à faire comme si elle avait toujours son emploi. Mais un matin, Rachel voit Jess embrasser un autre homme et quelques jours plus tard, elle apprend que Jess qui se prénomme en réalité Megan a disparu.

    A travers les trois voix des femmes, on découvre petit à petit certaines informations mais très peu. Et c'est principalement Rachel qui a la parole. Sauf qu'elle a eu tendance à m'agacer avec son comportement d'apitoiement assez pathétique et ses réflexions sur l'alcool "La vie devait être tellement plus simple pour les alcooliques jaloux avant les e-mails, les textos et les téléphones portables, avant l'ère de l'électronique et toutes les traces que cela laisse", comme ses maintes résolutions pour arrêter de boire et qu'elle ne tient pas. Rachel se sent obligée d'aider et de dire à la police ce qu'elle a vu. Mais ce n'est pas un témoin fiable, Anna a déjà porté plainte contre elle pour harcèlement car Rachel n'admet pas le bonheur de son ancien mari. Et quand Rachel boit, sa mémoire devient une passoire.

    Comme dans tout bon thriller, l'auteure nous oriente sur des pistes qui on le devine ne sont pas les bonnes. Ce qui est intéressant c'est qu'au fil des pages, les masques de Megan et d'Anna tombent et que Rachel en mettant les pieds dans le plat à sa façon va se poser des questions. Je n'ai pas deviné qui était le coupable mais selon moi, la fin arrive un peu trop vite et est trop vite "expédiée".
    Un thriller avec des qualités mais aussi des défauts.


  • par (Libraire)
    15 mai 2015

    Un thriller psychologique à trois voix qui, au delà d'une enquête remarquablement bien construite, aborde sans tabou le problème de l'alcoolisme au féminin.
    Paul Hawkins nous livre ici un premier roman qui la met incontestablement sur les rails du succès.
    Vanessa - Librairie Le Merle Moqueur


  • par (Libraire)
    12 mai 2015

    Thriller psychologique sur les affres et déboires de deux jeunes femmes en déséquilibre affectif : l'une essaie de se remettre de son divorce dans l'alcool, l'autre trahit son bonheur conjugal en multipliant les aventures. Plus le temps passe, plus leurs actes les entrainent vers une quête impossible et les conduit à l'irrémédiable. Leur chemins se croisent...
    Hawkins sait poser patiemment les jalons d'une psychologie qui se trouble et d'une intrigue qui se complexifie pour le plus grand bien du suspens. Le malaise de ces jeunes femmes en quête d'amour nous étreint jusqu'au bout.


  • par (Libraire)
    11 mai 2015

    Qui manipule qui ?

    Tous les jours, Rachel prend le train pour Londres, et tous les jours elle aperçoit ce couple, visiblement amoureux...jusqu'à ce qu'elle voit la femme avec un autre, et que celle-ci disparaisse. Doit-elle intervenir ?
    Les soupçons voltigent de personnages en personnages, en même temps que Rachel, derrière ses mensonges, nous apparaît comme peu sympathique, voire pathétique, installant ainsi une atmosphère trouble.
    L'auteur distille avec efficacité ce qu'il faut de suspense et de malaise pour qu'on se laisse prendre au piège de l'intrigue.
    Redoutable !


  • 10 mai 2015

    Le couple était presque parfait

    Tous les matins, de son train de banlieue qui l’emmène à Londres, Rachel regarde ce couple rayonnant à la fenêtre de leur maison, « un couple parfait, un couple d’or ». Elle les a prénommés Jason et Jess. Pour elle, ils incarnent le bonheur absolu. Rien à voir avec sa misérable existence brisée par l’alcool qui a fait sombrer son mariage. Lassé par ses cuites à répétition, Tom a fini par la laisser tomber pour épouser Anna avec laquelle il a eu une petite fille.

    Mais un jour Rachel n’en croit pas ses yeux. « Sa Jess » roucoule dans les bras d’un autre homme? Quelque temps plus tard, sa disparition s’étale en gros titres dans les journaux.

    Jess s’appelle en réalité Megan, vit avec Scott, son époux et sa vie ne ressemble pas à un conte de fées.

    Perdue dans les brumes de son alcoolisme, Rachel décide pourtant de partir à la recherche de la jeune femme car elle a le sentiment diffus de s’être trouvée dans les parages la soirée même où Megan s’est volatilisée. Difficile pourtant de mettre bout à bout ses souvenirs car ce soir-là elle était tellement ivre que sa mémoire se dérobe. Il lui semble être rentrée chez elle couverte de sang. Que s’est-il passé? Et qui est cette silhouette qui la poursuit dans ses cauchemars et qui la terrifie? Mue par la certitude que quelque chose d’effrayant s’est produit, Rachel ne lâche pas l’affaire, submergée par de multiples questions. Qui est vraiment Megan et où se trouve-t-elle ? Et Scott, est-il le mari éploré qu’il prétend être? Quant à Anna qui a pris sa place dans le nid conjugal est-elle une épouse et une mère idéales? Et Tom, son ex ?

    Paula Hawkins fait avec « La Fille du train » une entrée fracassante dans le monde du polar. Faux-semblants, apparences, mensonges et amnésie, ces thèmes chers au grand Alfred Hitchcock, Hawkins en joue et les mêle pour mitonner une intrigue explosive, d’une rare maîtrise. Pistes possibles, impasses, l’auteur en use pour balader son lecteur. Elle déploie son scénario au travers des trois récits de Rachel, Megan et Anna qui s’entrecroisent jusqu’au dénouement final.

    A mi-chemin entre le thriller pur et dur et le roman psychologique, « La fille du train » pose en fait cette question inquiétante: « Connaît-on vraiment celles et ceux qui nous entourent?

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    10 mai 2015

    Rachel 35 ans a vécu il y a quelques années une rupture sentimentale traumatisante. Depuis elle est devenue alcoolique, a pris 30 kilos et a perdu son travail. Hébergée par sa meilleure amie à qui elle n'ose dévoiler l'étendue de sa déchéance et pour lui faire croire qu'elle a conservé son travail, Rachel prend le train de 7 heures tous les jours pour le centre ville de Londres et rentre chez elle par la train de 19h00.
    Matin et soir, au milieu du trajet, le train s'arrête pendant deux minutes à un feu de signalisation. De sa place Rachel peut voir de l'autre côte des rails une maison dans laquelle vit un jeune couple qui semble filer un bonheur parfait. Depuis des mois elle idéalise la vie de ces deux personnages allant même jusqu'à leur inventer des prénoms. Ces deux arrêts sont devenus son petit plaisir quotidien; jusqu'au jour où -et ce n'est pas sans rappeler le film Hitchcock "Fenêtre sur cour"- Rachel aperçoit dans le jardin de la maison une chose qu'elle n'aurait pas dû voir. Le lendemain Rachel apprend par le journal que la jeune femme a été retrouvée assassinée.
    Les ennuis de Rachel commencent...

    Suspens psychologique redoutablement efficace : n'hésitez pas.


  • LE thriller psychologique de ce début d'année !
    Entre "Robe de marié" (Lemaître) et "Les apparences" (Flynn).
    Obsessionnel et jubilatoire !