Suivez-nous
Sur cette terre comme au ciel

Sur cette terre comme au ciel

Davide Enia

Albin Michel

  • 27 mars 2017

    Un livre sensuel, fascinant et glaçant sur la Sicile.
    L'île aux paysages arides, aux côtes magnifiques et aux trésors artistiques uniques.
    Au cœur de cette beauté rare, la Cosa Nostra, la mafia sicilienne, sa violence et sa corruption, qui imprègnent chaque recoin de la vie insulaire.
    Palerme, les années 80. Davidù apprend la vie dans les quartiers, là où la mafia rurale s'est insinuée partout où la confiance ordinaire et la solidarité humaine avaient disparu en raison de la pauvreté et de l'exploitation.
    Alors les hommes mettent les gants de boxe, ils incarnent la force face à un état faible.
    Trois générations d'hommes, conservateurs par leur nature machiste et opportunistes dans leurs procédés, sont à l'image de Palerme, au creux de la courbe fertile de la Conca d' Oro: un riche croissant fertile au cœur d'une terre aride et inaccessible.
    Piégés à Palerme, avec l'éternelle promesse d'évasion de la mer, sous la menace de l'arc de dents acérées des collines rocheuses, les hommes se battent contre un passé violent. Ces " picciotti" sont l'équivalent sicilien des " guaglione" napolitains, des types ou des "mecs" porteurs de toutes ces valeurs mâles largement présentes dans le paysage culturel du Sud.
    Les cordes à linge sont tendues au travers des ruelles, où pendent telles des oriflammes les lessives du jour, claquant au vent et se gonflant sous le soleil éclatant comme toutes ces confidences masculines.
    Davidù constitue sa propre "cosca", vivement encouragé par son oncle. Cosca est le terme sicilien précis pour désigner une famille dans la mafia sicilienne. Tous les membres de la famille sont égaux et même si on compare les combats de boxe, d'une génération à l'autre, chaque membre, chaque mâle se superposent, tous proches et tous reliés au centre. Même le parfum des fleurs de citronniers finit par rappeler les blessures anciennes.

    À la manière de Cola Pesce, Davide Enia plonge dans les légendes du passé dans cette partie méridionale de l'Italie. Une histoire brûlante, aride, en proie aux éruptions et aux secousses, celle des hommes du mezzogiorno, confrontés à la guerre, à la difficulté de la vie comme à l'âpreté d'un combat de boxe, à la sensualité de l'amour naissant. Découvrir la profondeur de la poésie de l'enfance , prêt à plonger dans le passé pour explorer , avide de savoir et redouter à la fois de se retrouver prisonnier des tréfonds d'un monde, en espérant pouvoir refaire surface, ou trouver tout au moins une déchirure dans le filet des hommes.
    Così in terra, Sur cette terre comme au ciel , di Davide Enia, traduit de l'italien par Françoise Brun , Albin Michel, août 2016.


  • par (Libraire)
    27 décembre 2016

    Sur cette terre comme au ciel

    A travers la voix de Davidù, 9 ans , nous traversons trois générations d'hommes. Davidù est le petit-fils de Rosario un homme pour qui l'amitié et la sagesse sont une force. Il est le fils du Paladin, boxeur prometteur qui mourra trop tôt dans un accident de voiture. Davidù va apprendre que la boxe, ce n'est pas juste donner des coups de poings et en recevoir, c'est aussi une discipline qui apprend le respect et le sacrifice.
    Davide Enia nous offre un texte fort et beau. Un coup de coeur aussi immense qu'un coup de poing sur le ring.


  • par (Libraire)
    5 novembre 2016

    Sur le ring

    Davidù a 9 ans quand son oncle Umbertino, ancien boxeur, le fait monter sur un ring pour la première fois. Comme son père, qu'il n'a pas connu, Davidù veut être boxeur.
    Au fil des entraînements et des combats, l'auteur raconte par la voix de Davidù la vie dans Palerme, les quartiers détruits, la mafia qui commet des attentats, la peur qui s’immisce dans la vie quotidienne.
    Davide ENIA nous fait suivre trois générations de mâles palermitains qui se racontent, se dévoilent au fil des rounds et des souvenirs.


  • par (Libraire)
    25 septembre 2016

    De la guerre aux rings de boxe, une grande fresque sicilienne tout à la fois brutale et poétique, qui dresse l'histoire du jeune Davidù et celle des hommes de sa famille dans une Palerme bouillonnante.

    Gros coup de cœur pour ce très beau premier roman !


  • Sur cette terre comme au ciel

    Davidu a 9 ans : il a perdu son père, sans l’avoir connu. Il rêve de devenir boxeur comme lui. Nous sommes dans les années 80, à Palerme, dans ces rues si typiques de la capitale sicilienne. Davidu va y vivre les amitiés, les bagarres : afin d’afficher son autorité sur ses amis, il exerce ses talents de boxeur, tout en essayant de séduire la belle Nina, cette petite fillette aux yeux noirs qui sent le citron et le sel ; il en est très amoureux. Ce roman est l’histoire d’une famille sicilienne de l’après- guerre jusqu’aux années 1990 à travers 3 générations d’hommes. Dans ce premier roman, l’auteur nous livre un très beau portrait de cette Sicile qui est manifestement sa terre.