Suivez-nous

Conseils de lecture

Les Loups du clair de lune, Histoires naturelles
12,00
par (Libraire)
15 septembre 2019

Cap vers la Tasmanie !

La grand-mère d'Hannah vit loin de tout sur la petite île de Tasmanie, dans l'est de l'Australie.
Là-bas, il n'y a pas de télé, pas d'Internet et pas de téléphone. Juste une grande forêt, tout un tas d'animaux, un voisin un peu bizarre et une grandma frapadingue.

Mais cette année Grandma est différente.
Elle semble cachée quelque chose à Hannah et n'arrête pas de lui poser la même question : "Sais-tu garder un secret ?" Mais quel secret au juste ? Un secret sur le pourquoi Grandma a peur de quitter sa maison ? Ou sur le pourquoi elle fouille la forêt, à la recherche de quelque chose ou de quelqu'un, peut-être ?

Beaucoup trop de mystère cette année, Hannah ne sait qu'en penser.

Une bouffée d'air frais dans la chaleur étouffante de l'Australie où une petite fille côtoie la beauté de la nature dans toute sa splendeur, loin du bruit et de la pollution de la ville.


La petite sonneuse de cloches

Attal, Jérôme

Robert Laffont

19,00
par
8 septembre 2019

« J’entendis le bruit d’un baiser, et la cloche tinta le point du jour ». Comment le baiser furtif d’une petite sonneuse de cloches a-t-il pu assez marquer les mémoires de Chateaubriand pour qu’il l’inscrive jusque dans l’outre tombe ?

Il s’agit de la question à laquelle tente de répondre Joaquim, qui souhaite poursuivre les recherches entreprises par son défunt père en partant à Londres sur les traces de cette petite sonneuse. Parallèlement, est dressé le portrait du jeune chateaubriand, exilé dans cette même ville, et recherchant la petite sonneuse qui lui a donné un baiser.

Lors de cette recherche d’un romantisme effréné, le lecteur suit parallèlement les aventures de Joaquim et François René, qui souhaitent retrouver tous deux la petite sonneuse de cloches, entre rencontres inattendues, énigmes de recherches, et soif de vérité. Au côté de Joaquim, le lecteur découvre ainsi ce désir ardent de connaître la réalité, ainsi que l’aboutissement de sa rencontre avec une mystérieuse jeune femme qui fait les mêmes recherches que lui et, au coté de François René, le lecteur retrouve ce souffle romantique découvert à la lecture de classiques : un romantisme poétique, mélancolique et éperdument passionné.

À travers une écriture frémissante de sensibilité, Jérôme Attal disperse également des réflexions empreintes de poésie sur l’amour, l’âme humaine et la fuite du temps.

Dans ce roman d’une singulière beauté, Jérôme Attal peint l’exaltation amoureuse de deux jeunes garçons, séparés par leurs époques et pourtant, rapprochés par cet universel sentiment amoureux digne des plus grands romans d’amour, qui révèle les épanchements sentimentaux d’un poète empreint d’un sentiment lyrique d’exaltation amoureuse.

Ce doux roman à l’écriture incroyablement poétique s’accorde parfaitement avec l’univers tendrement romantique de chateaubriand.

Une magnifique découverte pour tous les amateurs de littérature classique, de romantisme, et de poésie. Sublime !


Ordesa
23,00
par (Libraire)
5 septembre 2019

« Le présent n’est pas un mystère mais dès qu’il devient passé il est énigmatique ».
Ces quelques mots contiennent à eux seuls toute la quintessence du projet littéraire de Manuel Vilas : Comment surmonter le vide existentiel engendré par le décès de ses deux parents ? En cherchant à comprendre qui ils étaient vraiment, l’auteur tente de contrer ce pouvoir extraordinaire que possède la mort de doter la vie de tout être humain d’une signification inattendue.
Dans ce livre intimiste à souhait, Manuel Vilas fait le récit pêle-mêle de son enfance dans une famille modeste de l’Espagne des années soixante dix. Au travers de courts chapitres et de scènes aléatoires de la vie, il part à la recherche d’une éventuelle communion d’existences avec ses chers disparus. En quête de l’ultime approbation, il fait revivre avec une rare émotion la parenté que la mort a eu l’audace de dissoudre.
Au fil des pages le temps choisit parmi les souvenirs, les épure et les transforme en poésie.
"Ordesa" est un livre extraordinaire, profond, intelligent et d’une indicible tendresse.


Tous tes enfants dispersés
18,00
par (Libraire)
4 septembre 2019

Par le biais de la fiction, l'écrivaine Beata Umubyeyi Mairesse construit un magnifique roman autour de la question de l'identité et s'empare de son histoire familiale désintégrée après le génocide rwandais.
Avec finesse et talent, elle renoue les fils d'une histoire familiale, broyée par cette tragédie perpétuée contre un peuple.
Blanche, le personnage principal, va faire l'amère découverte du retentissement, sur sa parenté, de sa fuite en France . Lors de son retour au Rwanda, elle va devoir, non sans difficulté, essayer de retrouver sa place au sein de cette famille disloquée.
Un premier roman d'une rare intensité.


LE DERNIER SUR LA PLAINE
14,80
par (Libraire)
3 septembre 2019

Puisque "Dire le nom, c'est commencer l'histoire" alors voici l'histoire de Quanah Parker :

Fils de Peta Nocona et de Cynthia Ann Parker, Quanah Parker était l'un des plus grand chef du peuple Comanche.
Nathalie Bernard nous raconte l'histoire de ce guerrier indien, de sa naissance dans les Montagnes de Wichita jusqu'à sa déportation dans la réserve indienne d'Oklahoma.
Mais avant d'être ce grand chef indien, celui dont les parents racontent les histoires à leurs enfants au coin du feu, Quanah était d'abord Kwana...
À ses 13 ans, Kwana va assister à la mort de son père et à l'enlèvement de sa mère et de sa sœur par les Rangers.
Étant à moitié blanc, son peuple, les Noconis vont le renier, lui et son jeune frère, les forçant à partir seuls, à la recherche d'eau, de nourriture et d'un nouveau clan.
Jamais l'idée de retrouver sa mère et sa petite sœur ne va quitter l'esprit de Kwana.
Mais avant les retrouvailles, son frère l'a prédit, les loups blancs se rapprochent.
Ces terres ne peuvent être pour tout le monde et le général Ranald Mackenzie, surnommé "Celui qui n'a pas de doigt", en est convaincu. Les indiens doivent capituler et s'ils refusent alors les bisons disparaîtront et avec eux toutes chances de survie.

Un roman historique qui prône l'égalité, la grandeur de la nature et des esprits et qui met en avant la véritable nature des hommes : les blancs n'étaient pas tous noirs et les indiens tous blancs. Ils étaient tous deux gris, enfermés dans leurs désirs de justice et de possession.