Suivez-nous

Conseils de lecture

En silence
par (Libraire)
9 août 2012

La rivière sans retour

C'est l'histoire d'une première fois, l'histoire d'un couple, l'histoire d'une escapade tant sportive que sentimentale. Parfois très sombre, parfois lumineux, le dessin et l'encrage sont magnifiques et on entre avec plaisir dans cette histoire racontant les aventures épiques d'un groupe d'amis descendant à pied le lit d'une rivière. En parallèle à ce premier récit, le lecteur est entrainé sur les traces d'un plus obscur chemin : celui qu'empruntent les pensées de la jeune héroïne de très bel album. Du grand art !


Le tueur de la Green River
par (Libraire)
9 août 2012

Noir c'est noir !

Adaptée d'une histoire vraie, cette BD a été écrite par le fils du policier qui a mené l'enquête et fait condamner un des pires serial-killers de l'histoire des Etats-Unis. Ici, les crimes et le tueur sont au deuxième plan et c'est l'inspecteur que l'on suit dans son enquête et dans sa vie. Découpage au cordeau, noir et blanc saisissant : tout concorde pour coller parfaitement à l'intrigue et au genre. Amateurs de polars bien noirs, précipitez-vous !


Marcher , Eloge des chemins et de la lenteur

Eloge des chemins et de la lenteur

Anne-Marie Métailié

9,00
par (Libraire)
7 août 2012

Je marche donc je suis

Pour reprendre goût à la vie dans un monde qui va toujours plus vite, ce petit livre de philosophie, véritablement accessible à tous, prône un retour à la lenteur et à la contemplation. C'est bien d'ailleurs la dimension spirituelle de la marche, plus que l'activité physique ou sportive, qui a la faveur de l'auteur. Pour illustrer ses propos, il est allé se servir dans les livres de philosophes, de penseurs et même de quelques romanciers, ses "compagnons de route" comme il aime à les appeler...
A lire donc de toute urgence et, de préférence, entre deux randonnées.


Azami

, Le coeur en deux

Le coeur en deux

Nathan

7,00
par
14 juillet 2012

Choc des cultures !

La vie d’Azami va prendre un tournant inattendu. Sa mère étant morte en couches et son père étant très pris par son travail, c’est sa grand-mère paternelle qui l’a élevée et éduquée. Les traditions et les superstitions, elle baigne dedans depuis toute petite. Un jour, son père lui propose de venir passer une dizaine de jours de vacances avec lui en France. Proposition qu’elle s’empresse d’accepter, avant de découvrir que c’est en fait un voyage d’affaires, et qu’en conséquence elle ne le verra pas beaucoup. Qu’à cela ne tienne ! Ce sera pour elle l’occasion de découvrir Paris. Toutefois, une surprise l’attend…

Quel choc des cultures. Les Japonais ne montrent pas leurs sentiments en public, leur bête noire c’est la transpiration, il est impensable que les transports publics soient sales et encombrés de détritus… Autant dire que le dépaysement va être total, mais pas forcément dans le bon sens. Bref, cette différence des cultures m’a semblé très bien retranscrite, on comprend ce que ressent Azami et on en vient même à la plaindre ! Malgré cela, elle va découvrir le monde de l’amour et surtout de ses vicissitudes.

Notre jeune héroïne est touchante. J’ai également beaucoup aimé sa grand-mère qui correspond avec elle grâce au kami (=dieu) de l’ordinateur. On se demande bien comment il fait d’ailleurs pour marcher alors qu’elle lui fait des offrandes liquides.

En conclusion, une histoire bien mignonne sans pour autant être enfantine ou simpliste. La pointe de fantastique qu’on y trouve est la bienvenue et apporte un petit plus à l’histoire.


Allmen et le diamant rose

Martin Suter

Christian Bourgois

17,00
par
13 juillet 2012

Un bon petit policier

Dans cet épisode, le deuxième de cet auteur, nous retrouvons Allmen (Johann Friedrich von Allmen de son vrai nom) le détective, accompagné de son fidèle serviteur guatémaltèque Carlos.

Nous apprenons d’ailleurs que ce dernier dispose de qualités et de savoir-faire qui sortent du domaine de l’entretien de la maison, et qui aideront les deux équipiers à mener l’enquête.


Pour ceux qui connaissent déjà Allmen, on retrouve dans ce personnage sa propension à vivre dans un luxe total sans que parfois sa bourse ne le lui permette. C’est aussi ce qui rend le personnage spécial et par certains côtés attachant puisque hors du commun.

Dans cet épisode, Allmen est engagé pour retrouver « le diamant rose » et va pour cela devoir effectuer des filatures dans plusieurs pays en passant par des endroits plus luxueux les uns que les autres !

Nous découvrons avec Allmen un monde particulier dans lequel le détective se sent particulièrement bien, celui des transactions financières internationales.

L’atmosphère est véritablement celle du roman d'espionnage avec ses filatures, ses couvertures, ses recherches d’informations, et se secrets.

Afin de retrouver le diamant rose, Allmen doit se mettre à la recherche d’un Russe nommé Sokolov dont les affaires mèneront notre détective à séjourner dans un hôtel de luxe (pour ne pas changer) en mer Baltique. Nous retrouvons avec cette atmosphère des personnages troubles, un mélange de nationalités, et des rebondissements qui rendent la lecture plaisante.

J’ai aimé découvrir cette nouvelle enquête et ai trouvé la lecture agréable. L’histoire est complexe (sans trop l’être) et le découpage en petits chapitres et en trois parties facilite aussi la lecture.

C’est un polar réussi, tout comme l'a été le premier!