Suivez-nous
Les impressionnistes en 1886

Fénéon, Félix

Esprit du temps

14,00

Paul Durand-Ruel, Le marchand des impressionnistes

Le marchand des impressionnistes

Découvertes Gallimard

8,90

Paul Durand-Ruel, homme de convictions, devenu marchand de tableaux contre son gré, a consacré sa vie à défendre les peintres qu'il aimait malgré l'opposition violente des milieux officiels et l'incompréhension du public. Ses efforts lui ont permis d'imposer les peintres de Barbizon, puis les impressionnistes, en frôlant la ruine à plusieurs reprises. «Sans Durand, dira plus tard Claude Monet, nous serions morts de faim, nous tous les impressionnistes. Nous lui devons tout. Il s'est entêté, acharné, il a risqué vingt fois la faillite pour nous soutenir. La critique nous traînait dans la boue : mais lui, c'est bien pis ! On écrivait : "Ces gens sont fous, mais il y a plus fou qu'eux, c'est un marchand qui les achète !"»
Ouvrage publié à l'occasion de l'exposition «Paul Durand-Ruel». Le pari de l'impressionnisme», présentée au musée du Luxembourg, Paris, du 9 octobre 2014 au 8 février 2015.


Falaise des fous
8,90

Dans la splendeur des falaises d'Étretat, un jeune homme rencontre Monet. Cet hiver 1868, quels que soient le temps et les humeurs de la mer, le peintre est à son chevalet. C'est la naissance de l'impressionnisme. Sous les yeux et la plume du narrateur, les artistes défilent : Manet, Courbet, Flaubert, Hugo, Maupassant… Tous portés par une énergie fulgurante et lumineuse, la pulsion de la création. Tous possédés par une belle folie … Patrick Grainville est né en 1947 à Villers. En 1976, il a obtenu le prix Goncourt pour Les Flamboyants. Auteur de plus de vingt romans, il a été élu à l'Académie française en 2018. « Roman d'une âme sensuelle et passionnée, la Falaise des fous est une de ces chroniques comme on n'en lit plus guère, habile tapisserie où l'art de la peinture apparaît pour ce qu'il est : le miroir prodigieux d'un monde réinventé. » L'Obs


Grâces lui soient rendues, Paul Durand-Ruel, le marchand des impressionnistes

Paul Durand-Ruel, le marchand des impressionnistes

Folio

10,30

Paul Durand-Ruel (1831-1922) est le seul dont on puisse dire qu'il a véritablement inventé le métier moderne de marchand de tableaux. Le reconnaître n'entame en rien le mystère de ce grand bourgeois ultra-conservateur, monarchiste, catholique et antidreyfusard qui prit tous les risques pour défendre ces révolutionnaires que furent les premiers impressionnistes, Degas, Manet, Renoir, Corot, Sisley et les autres. Il mit en péril son nom, sa fortune, la stabilité de sa famille pour soutenir un communard comme Courbet, un anarchiste juif comme Pissarro, un républicain comme Monet. Un comportement paradoxal qui tint à son âme de missionnaire. Sa foi artistique, qui puisait son énergie dans sa foi religieuse, lui a permis de tout sacrifier pour soutenir «ses» peintres en leur offrant des conditions de création alors inconnues. Plutôt que de flatter le goût du public, il a choisi d'imposer le sien. Sa biographie est un récit souvent épique de ces années de lutte dans les coulisses du marché de l'art, des salons des plus prestigieux collectionneurs aux couloirs des salles de ventes en passant par les grands musées et les plus fameuses galeries d'Europe et d'Amérique.
Grand bourgeois marchand de tableaux, Paul Durand-Ruel (1831-1922) prit tous les risques pour défendre ces révolutionnaires que furent les premiers peintres impressionnistes...