Suivez-nous
Little Brother
  •  
EAN13
9782070179336
ISBN
978-2-07-017933-6
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Blanche
Nombre de pages
128
Dimensions
21 x 20 x 1 cm
Poids
166 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Offres

Autre version disponible

En quoi le dessin d’une mouche au centre de l’urinoir fait-il de l’homme un mouton ? Pourquoi les gens qui font des «quenelles» tiennent-ils à montrer qu’ils ont le bras long ? D’où vient l’idée saugrenue de fin du monde ? Qui dira la tragédie du sac plastique à usage unique, que son immortalité condamne ? Comment se fait-il que chaque époque ait eu des gens pour dire que «c’était mieux avant» ? Quelle différence entre un twitto et un gladiateur, et entre le «mode avion» et le souverainisme ? Que restera-t-il du vintage quand, dans quelques années, notre passé immédiat n’aura plus que des objets virtuels à offrir en chemin à ceux qui voudront, malgré la fin de l’histoire, partir encore à la recherche du temps perdu ? En un mot, comment échapper, face au monde et à ses objets, au triste sentiment de savoir ? En gardant à l’esprit que, contrairement à une idée reçue, quand l’imbécile montre la Lune, le sage regarde le doigt…
S'identifier pour envoyer des commentaires.

"Vermeer" et "Little brother"
Avec Jacques Darriulat , Raphaël Enthoven
Le , L'Armitière

"Vermeer" - Fayard

Une jeune fille rêve près de la fenêtre. Le jour entre à flots, caresse les surfaces, épouse les reliefs et dore son visage…
Dans cette intimité ouverte et recluse à la fois, les murs et les êtres reçoivent, comme une grâce, l’ondoiement de la lumière, et tout évoque un ailleurs dont le chemin s’est perdu. En un mot, le monde est beau. C’est l'unique leçon de Vermeer. Encore faut-il ouvrir les yeux…
Mais comment faire ?
Comment regarder ce qu’en général nous voyons sans y prêter attention ?
Ou comment voir ce qu’ordinairement nous regardons sans y penser ?
En donnant la parole à ces éducateurs du regard qui empruntent le chemin de la connaissance pour en venir à la simplicité même. Au bout du savoir, c’est l'évidence qui nous attend. Et la saveur inaltérée d’un monde stupéfiant, lumineux et serein : le nôtre.

Jacques Darriulat a enseigné la philosophie en classe de Lettres supérieures au lycée Henri IV, à Paris, puis la philosophie de l’art à la Sorbonne (Paris-IV). Il est l’auteur d’un site consacré à la philosophie : www.jdarriulat.net

Raphaël Enthoven enseigne la philosophie autant que possible, sur toutes les estrades qu’on lui prête. Le goût de transmettre lui vient (entre autres) des cours de Jacques Darriulat dont il fut l’élève en hypokhâgne.

"Little Brother" - Gallimard

"En quoi le dessin d'une mouche au centre de l'urinoir fait-il de l'homme un mouton ?
Pourquoi les gens qui font des « quenelles » tiennent-ils à montrer qu'ils ont le bras long ?
D'où vient l'idée saugrenue de fin du monde ?
Qui dira la tragédie du sac plastique à usage unique, que son immortalité condamne à disparaître ?
Comment se fait-il que chaque époque ait eu des gens pour dire que « c'était mieux avant » ?
Quelle différence entre un twitto et un gladiateur, et entre le « mode avion » et le souverainisme ?
Que restera-t-il du vintage quand, dans quelques années, notre passé immédiat n’aura plus que des objets virtuels à offrir en chemin à ceux qui voudront, malgré la fin de l’histoire, partir encore à la recherche du temps perdu ?
En un mot, comment échapper, face au monde, ses clichés et ses objets, au triste sentiment de savoir ?
En gardant à l'esprit que, contrairement à une idée reçue, quand l'imbécile montre la lune, le sage regarde le doigt."

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Raphaël Enthoven