Suivez-nous
Sentinelle
Éditeur
IS Edition
Date de publication
Collection
Romans
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Sentinelle

IS Edition

Romans

Offres

  • AideEAN13 : 9782368451380
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    4.99
Aka-Bô est l'un des derniers survivants de la tribu des Sentinelles, un peuple
complètement isolé qui refuse tout contact avec le reste du monde. Il lutte
pour la survie de ses congénères sur l'île de Sentinelle, perdue au milieu de
la mer d'Andaman.

Un jour, un cyclone apporte des ordures de la « civilisation » sur le rivage.
Aka-Bô, qui n'en n'avait jamais vues, ouvre un sac et y trouve un magazine.
Sur la couverture, la photo d'un homme blanc. Fasciné, il le prend pour son
dieu, Pugalat, que les Anciens décrivent comme un homme à peau claire. Il
décide alors de pratiquer des transes pour le faire venir sur l'île.

Walter Teagarden, l'homme présent sur la photo du magazine, est cadre chez
WIC, l'une des plus grosses sociétés américaines de conseil. Après avoir
découvert les pratiques douteuses de WIC et de sa concurrente IWS, il se rend
compte que ces manœuvres cachent quelque chose de bien plus grave encore, et
cherche alors le moyen de donner une leçon à tous ces gens qu'il déteste...

Sociopathe, Walter Teagarden a toujours voulu vivre sur une île déserte.
Sentinelle sera-t-elle sa destination ultime ?

_Après le succès de "Wally Jazz" (IS Edition, 2015) et "L'écume du voyageur"
(IS Edition, 2016), Jean-Bernard Lemal nous embarque dans un drame intense,
inspiré de récents faits divers._

**Ce qu'ils en ont pensé :**

_"_ _Une lecture qui m’a paru assez étrange pendant les premières pages. Puis
au fur et à mesure, j’ai souhaité en savoir davantage. Walter est un
personnage que je n’ai pas apprécié au départ. Un homme froid, très cynique,
et solitaire (par contre j’ai apprécié son humour noir). Mais bien vite on se
rend compte de ce qui se cache sous sa carapace. Et finalement j’ai changé
d’opinion en le découvrant vraiment. J’ai été touchée par le personnage d’Aka-
Bô, par sa tribu. Ce peuple qui ne vit que pour cette île. Ce peuple qui pense
qu’il n’y a rien après la barrière de corail. Lorsqu’il découvre parmi tout
les déchets rejetés par la mer après le cyclone, un stylo, son attitude fasse
à cet objet dont on se sert tout les jours, donne à réfléchir (pour ne citer
que ce passage)._ _"_ **Laurie Lucas et ses Lectures**

_"Au fil de la lecture on est immergé dans une histoire tordue bien glauque
et très plausible qui est facilement transposable à notre quotidien...
L’intrigue est bien menée et monte crescendo, pour un final digne d’un bon
thriller !"_ **Julit les Mots**
S'identifier pour envoyer des commentaires.