Suivez-nous
Folie, aller simple, journée ordinaire d'une infirmière
Format
Broché
EAN13
9782848761572
ISBN
978-2-84876-157-2
Éditeur
Philippe Rey
Date de publication
Collection
Littérature française
Nombre de pages
235
Dimensions
19 x 15 x 1 cm
Poids
286 g
Langue
français
Code dewey
616.89
Fiches UNIMARC
S'identifier

Folie, aller simple

journée ordinaire d'une infirmière

De

Philippe Rey

Littérature française

Indisponible

Ce livre est en stock chez un confrère du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander

Autre version disponible

Gisèle Pineau

Folie, aller simple

Journée ordinaire d’une infirmière

« Pourquoi je fais ce métier tellement ingrat ?

Trente ans que je suis là… à l’hôpital psychiatrique…

Là où la mort rôde à toute heure.

Là où la folie est un aller simple.

Là où la douleur s’expose sans fard.

Là où on rit sans raison ni jugement.

Là où les cris sont un langage ordinaire.

Là où l’angoisse étreint et poisse. »

Infirmière dans un service de psychiatrie depuis l’âge de vingt ans, Gisèle Pineau raconte, avec sobriété et intensité, ce métier « extraordinaire… puisqu’on se tient à l’extérieur, en bordure de la norme, du normal, de la normalité ». Elle revient sur son propre itinéraire : son arrivée en métropole, la faculté de Lettres et les petits boulots, les après-midis avec la vieille Lila aux souvenirs contrastés. Et surtout, elle fait partager son quotidien à l’hôpital, cet apprentissage permanent, et difficile, auprès des malades – ces « fous » que la société ne veut pas voir, isole, et aide de moins en moins.

Gisèle Pineau décrit l’ordinaire, les rituels, les délires des uns et des autres, les trop nombreux suicides qu’on ne sait pas empêcher, les dépressions profondes, la paranoïa sans limite, le manque de places dans les services, les crispations autour du 4 heures, les insultes parfois suivies de coups… Mais aussi – cela arrive –, les moments de répits lumineux, quand le dialogue et le rire parviennent à s’immiscer.

Et toujours en arrière-plan, l’écriture, son formidable « délire à elle », l’infirmière-écrivain, vie parallèle inépuisable qui lui permet de trouver son équilibre.

Ce livre profondément humain est un parcours d’humilité car, comme le répète un vieil infirmier à Gisèle Pineau : « Quand on soigne les fous, c’est nous-mêmes qu’on soigne, qu’on aide, qu’on réconforte. Tous ces grands malades sont des reflets de nous-mêmes dans le miroir. »

Gisèle Pineau est née a grandi en région parisienne, puis a partagé sa vie entre la Guadeloupe et Paris. Elle a publié une dizaine de romans dont La grande drive des esprits (Le Serpent à plumes, 1993, Grand Prix des lectrices de Elle) et Morne Câpresse (Mercure de France, 2008). Son récit, Mes quatre femmes, est paru chez Philippe Rey en 2007.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Gisèle Pineau