Suivez-nous
Les anti-Lumières, Une tradition du XVIIIᵉ siècle à la guerre froide
Format
Broché
EAN13
9782070318186
ISBN
978-2-07-031818-6
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Folio histoire (FHI 000176)
Nombre de pages
944
Dimensions
17 x 11 x 3 cm
Poids
458 g
Langue
français
Code dewey
320.52
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les anti-Lumières

Une tradition du XVIIIᵉ siècle à la guerre froide

De

Gallimard

Folio histoire

Offres

Contre les Lumières et leurs valeurs universelles qui régissent encore les sociétés démocratiques, s’est dressée, du XVIIIᵉ siècle à aujourd’hui, une autre tradition. Cette modernité se veut alternative et mène la guerre grâce à une argumentation rendue cohérente par le fait que tous ses partisans se lisent les uns les autres avec une grande attention et constituent son corpus. Taine écrit sur Burke et Carlyle, Meinecke sur Burke et Herder, lequel, pour Renan, est le «penseur-roi», Maistre suit Burke et il est lui-même suivi par Maurras, Sorel attaque les Lumières avec une hargne égale à celle de Maurras. Développant la pensée de Herder, Spengler forge le concept de l'imperméabilité des cultures ; poursuivant les analyses de Herder, Isaiah Berlin écrit sur Vico avec un ravissement semblable à celui de Croce. Subissant l'influence de Meinecke, il ajoute dans la seconde moitié du XXᵉ siècle un maillon à la culture politique des anti-Lumières. Preuve est donc faite que les maux contre lesquels ont combattu les Lumières sont de toutes les époques : pour éviter à l'homme du XXIᵉ siècle de sombrer dans un nouvel âge glacé du conformisme, la vision prospective d'un individu maître de son présent, sinon de son avenir, demeure irremplaçable.
Contre les Lumières et leurs valeurs universelles, s’est dressée, du XVIIIᵉ siècle à aujourd’hui, une autre tradition. Cette modernité alternative mène la guerre grâce à une argumentation rendue cohérente par le fait que tous ses partisans se lisent les uns les autres avec une grande attention et constituent son corpus...
S'identifier pour envoyer des commentaires.