Suivez-nous
Dix-sept ans
Format
Broché
EAN13
9782070141128
ISBN
978-2-07-014112-8
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Blanche
Nombre de pages
272
Dimensions
21 x 20 x 1 cm
Poids
284 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Autre version disponible

«Lina n’était jamais vraiment là. Tout se passait dans son regard. J’en connaissais les nuances, les reflets, les défaites. Une ombre passait dans ses yeux, une ombre dure qui fanait son visage. Elle était là mais elle était loin. Je ne comprenais pas ces sautes d’humeur,
ces sautes d’amour.» Un dimanche de décembre, une femme livre à ses trois fils le secret qui l’étouffe. En révélant une souffrance
insoupçonnée, cette mère niée par les siens depuis l’adolescence se révèle dans toute son humanité et son obstination à vivre libre, bien qu’à jamais blessée. Une trentaine d’années après Rochelle, Éric Fottorino apporte la pièce manquante de sa quête identitaire. À travers le portrait solaire et douloureux d’une mère inconnue, l’auteur de Korsakov et de L’homme qui m’aimait tout bas donne ici le plus personnel de ses romans.
Une trentaine d’années après Rochelle, Éric Fottorino apporte la pièce manquante de sa quête identitaire. À travers le portrait solaire et douloureux d’une mère inconnue, l’auteur de Korsakov et de L’homme qui m’aimait tout bas donne ici le plus personnel de ses romans.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

6 janvier 2019

Longtemps, leurs relations ont été compliquées. Il avait consacré deux livres à ses pères (le biologique et l’adoptif), mais pas une ligne à Lina, sa mère. Injustice réparée aujourd’hui grâce à ce récit parfois tendre, parfois rude, mais toujours délicat. ...

Lire la suite

"Dix-sept ans"
Avec Éric Fottorino
Le , L'Armitière

«Lina n’était jamais vraiment là. Tout se passait dans son regard. J’en connaissais les nuances, les reflets, les défaites. Une ombre passait dans ses yeux, une ombre dure qui fanait son visage. Elle était là mais elle était loin. Je ne comprenais pas ces sautes d’humeur, ces sautes d’amour.»
Un dimanche de décembre, une femme livre à ses trois fils le secret qui l’étouffe. En révélant une souffrance insoupçonnée, cette mère niée par les siens depuis l’adolescence se révèle dans toute son humanité et son obstination à vivre libre, bien qu’à jamais blessée.

Une trentaine d’années après Rochelle, Éric Fottorino apporte la pièce manquante de sa quête identitaire. À travers le portrait solaire et douloureux d’une mère inconnue, l’auteur de "Korsakov" et de "L’homme qui m’aimait tout bas" donne ici le plus personnel de ses romans.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Éric Fottorino