Suivez-nous
Manifesto
Format
Broché
EAN13
9782848053141
ISBN
978-2-84805-314-1
Éditeur
Sabine Wespieser Éditeur
Date de publication
Collection
Littérature
Nombre de pages
160
Dimensions
19 x 14 x 1 cm
Poids
218 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Autre version disponible

Pendant la nuit du 24 au 25 mars 2015, Félix de Récondo a cheminé vers la mort. Trois ans plus tard, sa fille Léonor transforme le huis clos de la chambre d’hôpital en un vibrant manifeste, « manifesto », témoignant de la liberté et de la force de création que ce père artiste garda inlassablement intactes.
Deux narrations s’entrelacent, qui signent le portrait d’un homme dont la jeunesse fut marquée par la guerre civile espagnole et l’exil : celle de Léonor, envahie par les souvenirs et les émotions de la longue veille aux côtés de sa mère, Cécile ; et celle de Félix, dont l’esprit s’est échappé vers les contrées du passé.
Il y a rejoint l’ombre d’Ernesto (Hemingway), qu’il n’a jamais revu depuis les déjeuners du dimanche à Pamplona, alors que lui était encore un petit garçon, dans les années trente. L’écrivain, déjà auréolé de sa gloire, y suivait les courses de toros. Aujourd’hui, toute différence d’âge abolie, Félix se remémore ceux qu’ils ont connus, sa petite enfance à Gernika, les mystérieuses activités politiques de ses oncles dans la maison d’exil des Landes. Il en vient bientôt à évoquer la mort tragique de ses enfants nés avant sa rencontre avec Cécile, et confie à son vieux complice combien sa nouvelle famille l’a aidé à continuer à vivre, dessiner et sculpter. Ernesto, à son tour, lui raconte son besoin d’écrire, Martha et les femmes qu’il ne pouvait s’empêcher de séduire, sa propre fascination pour la mort, son suicide. Mais leur ultime conversation ne s’achèvera pas avant que Félix ait pu montrer à Ernesto le violon que, de ses mains, il fabriqua pour Léonor.

À son chevet, sa fille lui fait écouter une ultime fois leur sonata da Chiesa de Corelli… La musique a tant accompagné leur bonheur, leur pas de deux artistique, depuis que, élève précoce, Léonor apprenait à maîtriser son instrument. Cette même musique ponctue d’une déchirante douceur leur dernière nuit, dont le récit, magnifique tombeau poétique, donne à jamais vie au créateur et au père merveilleux que fut Félix.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

par (Libraire)
21 février 2019

"On meurt, c'est tout, et on agrandit l'âme de ceux qui nous aiment."

Chambre 508, nous sommes en mars 2015, Félix de Récondo s'apprête pour le plus paisible des voyages. Dans la nuit, sa femme Cécile et sa fille Léonor sont appelées à l’hôpital, la mort approche même si son souffle s'accroche. Les ...

Lire la suite

20 janvier 2019

**Manifesto de Leonor de Recondo est le coup de coeur de la librairie L'Arbre à Papillons dans le [q u o i l i r e ? des libraires #53 ](https://www.onlalu.com/2019/01/08/quoi-lire-53-coup-de-coeur-libraires-37684)celui de [la librairie Tonnet à Pau dans le #54](https://www.onlalu.com/quoilire?ql=37824&overlay=Tonnet) ...

Lire la suite

"Manifesto"
Le , L'Armitière

Sur inscription: inscription@armitiere.com

« Pour mourir libre, il faut vivre libre. » La vie et la mort s'entrelacent au cœur de ce « Manifesto » pour un père bientôt disparu. Proche de son dernier souffle, le corps de Félix repose sur son lit d'hôpital. À son chevet, sa fille Léonor se souvient de leur pas de deux artistique – les traits dessinés par Félix, peintre et sculpteur, venaient épouser les notes de la jeune apprentie violoniste, au milieu de l'atelier. L'art, la beauté et la quête de lumière pour conjurer les fantômes d'une enfance tôt interrompue.
Pendant cette longue veille, l'esprit de Félix s'est échappé vers l'Espagne de ses toutes premières années, avant la guerre civile, avant l'exil. Il y a rejoint l'ombre d'Ernest Hemingway. Aujourd'hui que la différence d'âge est abolie, les deux vieux se racontent les femmes, la guerre, l'œuvre accomplie, leurs destinées devenues si parallèles par le malheur enduré et la mort omniprésente.
Les deux narrations, celle de Léonor et celle de Félix, transfigurent cette nuit de chagrin en un somptueux éloge de l'amour, de la joie partagée et de la force créatrice comme ultime refuge à la violence du monde.

Née en 1976, Léonor de récondo vit à Paris. Violoniste baroque et écrivain, elle renoue ici avec la veine autobiographique de son premier roman publié par Sabine Wespieser éditeur, "Rêves oubliés" (2012), récit de l’exil familial pendant la guerre d’Espagne. Depuis lors, ont paru "Pietra viva" (2013), "Amours" (2015), prix RTL/Lire et prix des Libraires, et "Point cardinal" (2017), prix du Roman des étudiants France Culture/Télérama.

  • Manifesto
    Manifesto
    Léonor de Récondo
    Sabine Wespieser Éditeur
    18,00

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Léonor de Récondo