Suivez-nous
J'ai dû rêver trop fort
Format
Broché
EAN13
9782258162839
ISBN
978-2-258-16283-9
Éditeur
Presse de la Cité
Date de publication
Nombre de pages
480
Dimensions
23 x 14 x 3 cm
Poids
517 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

J'ai dû rêver trop fort

De

Presse de la Cité

Offres

Autre version disponible

Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais.
Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente.
Mais quand, pour Nathy, ces coïncidences deviennent trop nombreuses, doit-elle croire qu’il n’y a pas de hasard, seulement des rendez-vous ?
Qui s’évertue à lui faire revivre cette parenthèse passionnelle qui a failli balayer sa vie ?
Quand passé et présent se répètent au point de défier toute explication rationnelle, Nathy doit-elle admettre qu’on peut remonter le temps ?

En quatre escales, Montréal, San Diego, Barcelone et Jakarta, dans un jeu de miroirs entre 1999 et 2019, "J’ai dû rêver trop fort" déploie une partition virtuose, mêlant passion et suspense, au plus près des cœurs qui battent trop fort.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

"J'ai dû rêver trop fort"
Le , L'Armitière

Sur inscription: inscription@armitiere.com (Nous vous informons que nous avons dépassé la barre des 50 inscrits. Vous pourrez toujours assister à la rencontre et à la séance de dédicaces mais nous ne garantissons plus de places assises. Merci de votre compréhension.)

Les plus belles histoires d'amour ne meurent jamais.
Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais.
Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente.
Mais quand, pour Nathy, ces coïncidences deviennent trop nombreuses, doit-elle croire qu’il n’y a pas de hasard, seulement des rendez-vous ?
Qui s’évertue à lui faire revivre cette parenthèse passionnelle qui a failli balayer sa vie ?
Quand passé et présent se répètent au point de défier toute explication rationnelle, Nathy doit-elle admettre qu’on peut remonter le temps ?

En quatre escales, Montréal, San Diego, Barcelone et Jakarta, dans un jeu de miroirs entre 1999 et 2019, J’ai dû rêver trop fort déploie une partition virtuose, mêlant passion et suspense, au plus près des cœurs qui battent trop fort.

Professeur de géographie à l'université de Rouen, Michel Bussi a publié aux Presses de la Cité:
"Nymphéas noirs", "Un avion sans elle", "Ne lâche pas ma main", "N'oubliez jamais", "Gravé dans le sable", "On la trouvait plutôt jolie" et "Sang famille".
- l'auteur français de polars le plus vendu en 2013 (source GFK) ;
- 8e meilleure vente française 2013 dans Le Figaro littéraire ;
- deux romans en cours d'adaptation audiovisuelle et vingt cinq traductions.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Michel Bussi