Suivez-nous
Le Chemin des femmes
Format
Broché
EAN13
9782221240298
ISBN
978-2-221-24029-8
Éditeur
Bouquins
Date de publication
Collection
BOUQUINS
Nombre de pages
1184
Dimensions
20 x 14 x 3 cm
Poids
630 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Chemin des femmes

De

Bouquins

Bouquins

Offres

Michelle Perrot est une des plus grandes historiennes contemporaines. Ses travaux, pionniers en matière d’histoire sociale, d’histoire des marges, des femmes et du genre, ont puissamment contribué à renouveler la discipline et ses objets. Les trois séquences qui rythment ce volume correspondent à ses thèmes de prédilection : ouvriers, marges et murs, femmes.
S’intéressant à travers eux à des figures de dominés, longtemps ignorés par les chercheurs, elle explore les traces à demi effacées de vies ordinaires qui, elles aussi, ont fait l’histoire : celles des ouvriers en grève ou des détenus du XIXe siècle, celles des enfants des rues, vagabonds ou autres Apaches de la Belle Époque. Celles enfin des femmes, toujours inscrites dans la diversité de leurs parcours et saisies dans la variété de leurs lieux de vie : la chambre, l’atelier, l’usine, la maison bourgeoise, la rue.
Longtemps étouffées ou inaudibles, les voix de ces femmes, ouvrières (« mot impie », selon Michelet) ou autrices (au premier rang desquelles George Sand), militantes ou anonymes, aux corps assujettis ou triomphants, exploités et désirés, sont restituées par la force d’un style singulier. Toutes semblent se rejoindre in fine dans la figure de Lucie Baud, « révoltée de la soie », meneuse de grève en Isère et inspiratrice de Mélancolie ouvrière, saisissant livre-enquête ici reproduit en intégralité.
Michelle Perrot a elle-même assuré la sélection, l’agencement et la présentation des textes retenus, portant un regard résolument lucide et personnel sur plus d’un demi-siècle de recherche et d’engagement. Ce volume permet d’en mesurer toute l’ampleur.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Avec Michelle Perrot
Le , L'Armitière

Inscription gratuite - Sur inscription via ce lien.

----------------------
Michelle Perrot, professeure émérite de l'université Paris-7, a codirigé avec Georges Duby les cinq volumes de l'Histoire des femmes en Occident (1991-1992). Elle a publié, entre autres, Les Femmes ou les Silences de l'histoire (1998), Les Ombres de l'histoire (2001), Histoire de chambres (2009) et, en 2018, George Sand à Nohant, une maison d'artiste.

"Chemin de femmes" est rythmé en trois temps, correspondant à chacun des grands champs d'étude de l'historienne : ouvriers, marges et murs, femmes. Tous ont pour point commun de s'intéresser à des figures de dominés, longtemps ignorés des chercheurs, par biais idéologiques peut-être, par manque de sources aussi... C'est dans les silences de ces documents toujours lacunaires que Michelle Perrot s'efforce de retrouver les traces à demi effacées de vies ordinaires qui, elles aussi, ont fait l'histoire : celles des ouvriers en grève, auxquels elle consacra une thèse d'État qui fit date ; celles des enfants des rues, vagabonds ou autres apaches de la Belle-Époque ; celles des détenus que le XIX siècle inventa et encadra ; celles enfin des femmes, jamais réduites à une essence, mais toujours situées dans la diversité de leurs parcours et la variété de leurs lieux de vie : la chambre, l'atelier, l'usine, la maison bourgeoise, la rue.
Ouvrières (« mot impie », selon Michelet) ou autrices (au premier rang desquelles George Sand), militantes ou anonymes, aux corps assujettis ou triomphants, exploités et désirés, elles n'ont cessé de faire entendre leurs voix qui, longtemps étouffées ou inaudibles, sont restituées bien des années plus tard par la force d'un style singulier. Toutes semblent se rejoindre in fine dans la figure de Lucie Baud, « révoltée de la soie », meneuse de grève en Isère, sur la piste de laquelle a été écrit Mélancolie ouvrière, saisissant livre-enquête, ici reproduit en intégralité.
En filigrane s'esquisse également un parcours à travers les dernières décennies de recherche historique, les travaux de Michelle Perrot étant représentatifs tour à tour de bien des courants historiographiques récents : histoire quantitative et sérielle, histoire des mentalités et des représentations, linguistic turn, histoire du genre, et même retour à un genre biographique totalement renouvelé. On y croisera quelques figures majeures de l'histoire et des sciences sociales : Ernest Labrousse, Michel Foucault, Françoise Héritier, Georges Duby, Arlette Farge, Joan Scott, etc. Toutes et tous ont entretenu un dialogue fécond avec une œuvre essentielle.
Michelle Perrot a elle-même assuré la sélection, l'agencement et la présentation des textes retenus, portant un regard rétrospectif, résolument lucide et personnel, sur plus d'un demi-siècle de recherche et d'engagement.
Ce volume contient : "L'air du temps" (ouverture) ; "Ouvriers" ; "Marges et Murs" ; "Femmes".
Extraits notamment de Essais d'ego-histoire, Histoire de chambres, Histoire des femmes en Occident, Les Ouvriers en grève, Les Lieux de mémoire, Histoire des jeunes en Occident, Les Femmes ou les silences de l'histoire, Les Ombres de l'histoire.
En intégralité : Mélancolie ouvrière.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Michelle Perrot