Suivez-nous
Penser le comportement animal
Éditeur
Éditions de la Maison des sciences de l’homme
Date de publication
Collection
Natures sociales
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

  • AideEAN13 : 9782735118588
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    16.99
Dire qu'un animal se comporte à l'égard de ce qui l'entoure qu'est-ce à dire ?
Le comportement est constitué par un type de manifestations qui n'appartient
qu'à certains vivants ; il forme un flux continu et spontané qu'une étude
segmentée détruit nécessairement. Pourtant, ce sont de brèves séquences
comportementales isolées au laboratoire que l'on choisit d'étudier. Mais
a-t-on encore affaire à un comportement ? Ne l'a-t-on pas ainsi réduit à l'un
des éléments qui le composent : les mécanismes physiologiques, le programme
génétique, les opérations cognitives, etc. ? Qu'est-ce qu'un animal empêché de
se comporter, qui est-il ? On doit alors s'interroger sur les raisons de la
prédominance des études de laboratoire et sur les bénéfices qui peuvent être
tirés d'une telle production de connaissances. Car ces méthodes décident
notamment des conditions de vie de millions de mammifères et d'oiseaux
destinés à la consommation. À l'opposé de cette perspective réductionniste, le
comportement est compris par les approches phénoménologiques comme
l'expression d'une liberté, une relation dialectique avec le milieu. Celles-ci
imposent du même coup des conditions d'observation en milieu naturel. Comment,
dès lors, élaborer une éthologie plus juste, tant du point de vue de la
compréhension du comportement que de celui des besoins, au sens large, des
animaux placés sous la domination de l'homme ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.