Suivez-nous
Passages, Déplacements des hommes, circulation des textes et identités dans l’Occident médiéval
Éditeur
Presses universitaires du Midi
Date de publication
Collection
Méridiennes
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Passages

Déplacements des hommes, circulation des textes et identités dans l’Occident médiéval

Presses universitaires du Midi

Méridiennes

Offres

  • Aide EAN13 : 9782810709731
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    10.99
S’il est une notion qui, principalement en raison de l’œuvre de Walter
Benjamin, peut sembler emblématique de la modernité, c’est bien celle de «
passage ». L’auteur de Paris, capitale du XXe siècle, voyait dans les passages
commerciaux situés dans les grandes villes comme une sorte de symbole du monde
moderne. Sa vie, mais aussi sa mort à Port-Bou en 1940, firent par ailleurs de
lui un « passeur » à cheval entre plusieurs mondes et plusieurs époques.
Enfin, son grand livre inachevé, gigantesque recueil de notes en vue d’une
histoire globale de ce qui faisait la modernité du XIXe siècle, est
aujourd’hui connu sous le nom de Livre des passages. Il n’est évidemment pas
question de traiter ici de l’œuvre de Benjamin. Si l’on a jugé bon de la
mentionner, outre le fait qu’elle est sans doute assez directement responsable
du titre de ce colloque, c’est parce qu’elle peut aussi nous inviter, ne
serait-ce que par comparaison, à nous interroger sur les différents « passages
» médiévaux, pas moins nombreux qu’à l’époque contemporaine mais
nécessairement différents quant à leur signification. En effet, dans un monde
divers, contrasté, fragmenté comme l’est celui du Moyen Âge, ne peut-on penser
que le « passage » d’une région à une autre, d’une langue à une autre, d’un
statut à un autre, représentent des changements plus importants que dans nos
sociétés modernes, toujours plus homogènes ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.