Suivez-nous
Napoléon, le dernier romain, Du culte de la personnalité à la divinisation de l’empereur
Format
Broché
EAN13
9782251451770
ISBN
978-2-251-45177-0
Éditeur
Belles Lettres
Date de publication
Nombre de pages
168
Dimensions
21 x 14 x 1 cm
Poids
216 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Napoléon, le dernier romain

Du culte de la personnalité à la divinisation de l’empereur

Belles Lettres

Offres

Autre version disponible

Pour comprendre Napoléon, pour comprendre la fascination qu’il exerce sur nous deux cents ans après sa mort, il faut passer par Rome. Stendhal nous l’apprend dès les premières lignes de La Chartreuse de Parme : « après tant de siècles, César et Alexandre avaient un successeur. »Quoi ? Nous préférons regarder l’Antiquité comme un aimable decorum, offrir l’image d’Épinal d’un Napoléon costumé en Romain, alors qu’elle pourrait bien être son ADN.De la soif de conquête à l’apothéose finale, Napoléon Bonaparte a sculpté sa légende dorée ou noire dans le marbre antique faisant de son gouvernement un précis d’histoire romaine, des fondations de la République jusqu’aux règnes de Constantin et de Justinien, favorisant la paix religieuse, promouvant le Code civil… ou organisant un véritable culte de sa personne, fidèle aux empereurs sanguinaires dépeints par Suétone. Car de la Rome antique, Napoléon retient avant tout la leçon d’immortalité.Le premier empereur des Français serait-il le dernier Romain ? La réponse dans cet essai novateur qui recèle bien des surprises.
S'identifier pour envoyer des commentaires.