Suivez-nous
Maman à moi
Format
Broché
EAN13
9782709670074
ISBN
978-2-7096-7007-4
Éditeur
JC Lattès
Date de publication
Collection
BESTIAL (1)
Nombre de pages
198
Dimensions
19,5 x 12,5 x 1,7 cm
Poids
212 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Autre version disponible

Gaston est un bichon maltais petit, poilu et blanc. Mais il se voit comme un animal puissant. Sa mission­: rendre heureuse Maman, sa maîtresse. Elle s’appelle Valérie, elle est actrice en attente d’un vrai rôle, mère célibataire de deux enfants, dont l’un déclare une maladie grave.

Gaston escorte Maman. Il la voit perdre pied, se battre, renaître, vaillant soldat au service d’un grand amour. Tout est vrai, et inventé, dans ce premier texte de Valérie Bonneton, d’une folle fantaisie. Il fallait son humour pour faire parler Gaston, son propre bichon maltais, témoin d’un chemin d’épreuves… Tout en pudeur et en émotion.
Fondant.

« Un petit bijou. » RTL

« Un premier roman écrit avec délicatesse, pudeur et humour. » Le Figaro

« Une réussite. » France 5
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Avec Valérie Bonneton
Le , L'Armitière

Sur inscription. Cliquez ici pour vous inscrire

-------------------------------------------

Valérie Bonneton est comédienne. Le grand public l’a découverte dans la série Fais pas ci fais pas ça sur France Tv, avant qu’elle s’impose au cinéma dans Les petits mouchoirs de Guillaume Canet, avec Dany Boon dans Eyjafjallajökull, avec Benoît Poolvoerde dans Venise n’est pas en Italie, ou dernièrement en jouant la mère dans le Eugénie Grandet de Marc Dugain.

-------------------------------------------

Gaston est un bichon maltais petit, poilu et blanc.
Il a été le témoin des années éprouvantes qui ont précédé l’ascension fulgurante de sa « Maman », alias Valérie, actrice, à l’époque où elle courait les castings et se débattait avec une situation familiale douloureuse.

Avec sa Maman, Gaston a pris des bus de banlieue, sonné à des entrepôts, retenu son souffle quand venait le tour de Valérie de jouer une scène. Il était là, lorsque tombait la déception : Maman n’était pas retenue pour le rôle.
Gaston était là aussi quand le garçonnet de Valérie s’est plaint de maux de ventre, soudain écrasé de fatigue. Leucémie – ce mot, Gaston n’est pas près de l’oublier, pas plus que la vaillance d’une mère qui décide de faire face.
Gaston a pris sa place de soldat auprès de Maman, l’amour de sa vie. Elle était libre, cette place, puisqu’aucun papa ne se présentait à l’horizon. Alors Gaston s’est dévoué, corps et âme, à la présence solaire et endurante de Maman. Sans oublier celle, si douce, de la fille
de Maman, sœur du petit malade. Objectif : les faire rire, récolter des caresses, accompagner leur chagrin. Et grapiller quelques Apéricubes, son péché mignon.
Tout est vrai, mais romancé, dans ce premier texte de Valérie Bonneton, à l’audace folle. Il fallait sa fantaisie pour faire parler Gaston, son propre bichon maltais qui a réellement partagé son chemin d’épreuves (et raffole des Apéricube). Indéfectiblement lié à elle, même lorsqu’a surgi, sur la route de Maman/Valérie, un nouvel amour...
Inattendu, fondant.