Suivez-nous
Un escalier de sable
Éditeur
Le Seuil
Date de publication
Collection
Romans français H.C.
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Un escalier de sable

Le Seuil

Romans français H.C.

Offres

  • AideEAN13 : 9782021074536
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Copier/Coller

      Impossible

      Lecture audio

      Impossible

    12.99

  • AideEAN13 : 9782021074543
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Copier/Coller

      Impossible

      Lecture audio

      Impossible

    12.99

Autre version disponible

Dans un futur proche, des militaires français sont envoyés dans l'Est africain, en plein désert. Dans quel but ? Officiellement, pour protéger le chantier de reconstruction d'un pont. Une " mission d'interposition ", pour reprendre les termes de l'état-major. S'interposer, d'accord, mais entre qui et qui ? Mystère.
Face à la ville d'Al-Jannah, à moitié en ruine, les hommes du colonel Rivelain (dont l'inoubliable lieutenant Devarrieux, Sammy le fan de Dylan, Kevin 1 et Kevin 2, car des beaufs, il en faut) montent un camp. Sous un soleil de plomb, l'attente s'installe, pénible, épuisante. Lumière aveuglante, soif continuelle, chaleur suffocante, la troupe s'enfonce dans une sorte de mirage collectif et suicidaire... dont l'extrait soudain un redoutable sniper. Son objectif ? Tuer un soldat par jour. Parfois deux, si l'occasion se présente. Pour quelle revanche ? Mystère encore.
Jusqu'à ce que, au terme de plusieurs semaines d'angoisse et de mort, la raison de la présence française se dévoile soudain, pour le plus grand malheur des militaires.
Après le brillant et cocasse Cul des anges (Seuil, 2010, et Points, 2011), ce nouveau roman noir de Benjamin Legrand démonte les enjeux des guerres du futur. On pense au Désert des Tartares, à Philip K. Dick et à Jodorowsky, mais aussi aux guerres d'Irak et d'Afghanistan. Comme le chantait Bob Dylan, "We're living in a political world, love don't have any place. We're living in times where men commit crimes, and crime don't have a face.'
S'identifier pour envoyer des commentaires.