Suivez-nous
La Nature du capital, Politique et ontologie chez le jeune Marx
Format
Broché
EAN13
9782354802783
ISBN
978-2-35480-278-3
Éditeur
Amsterdam
Date de publication
Nombre de pages
320
Dimensions
19,5 x 13,6 x 2,5 cm
Poids
356 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La Nature du capital

Politique et ontologie chez le jeune Marx

Amsterdam

Offres

Comment le capitalisme compose-t-il un monde à son image ?
La crise socio-écologique du capitalisme produit de profonds effets sur la pensée contemporaine, qui semble prise d’un véritable vertige ontologique. Face aux catastrophes en cours, on voit se multiplier les travaux qui s’inquiètent de la réalité de la nature et de la manière dont s’y inscrivent les sociétés, tout se passant comme si la philosophie et les sciences sociales cherchaient à recomposer en pensée un monde que l’accumulation du capital tend à décomposer.
Cet ouvrage constitue une intervention marxiste dans ces controverses ontologiques. Il propose une interprétation nouvelle des Manuscrits de 1844, le texte dans lequel, pour la première fois, Marx analyse la nature du capital : son essence ou sa définition et le type de rapport qu’on y entretient à la terre et à ses habitants. Frédéric Monferrand montre que le jeune Marx articule trois perspectives complémentaires sur le capitalisme : une phénoménologie de l’expérience prolétarienne qui vise à le critiquer du point de vue de ses effets sur les conditions de travail et de vie des classes dominées ; une théorie de la propriété privée comme appareil de capture et de mise au travail des forces qui animent les corps et les milieux; enfin, une ontologie sociale naturaliste pour laquelle les sociétés se distinguent les unes des autres par la manière dont elles donnent forment à la nature, humaine et non humaine. L’appropriation matérielle de la nature, parce qu’elle est constitutive de toute vie sociale, représente à la fois le lieu stratégique d’une transformation radicale du monde où nous vivons et l’enjeu historique d’une libération du monde dont nous vivons.
S'identifier pour envoyer des commentaires.