Suivez-nous
La fin / Allemagne, 1944-1945
Format
Broché
EAN13
9782020803014
ISBN
978-2-02-080301-4
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
L'Univers historique
Nombre de pages
816
Dimensions
24 x 15 x 3 cm
Poids
914 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

La fin / Allemagne, 1944-1945

Seuil

L'Univers historique

Offres

• De l’attentat manqué contre Hitler, le 20 juillet 1944, à la capitulation du 8 mai 1945, l’Allemagne tombe peu à peu dans la folie meurtrière et la destruction. C’est un pays tout entier qui se transforme en immense charnier. Les morts – civils tués sous les bombardements alliés, rescapés des camps victimes des « marches de la mort », soldats sacrifiés dans des batailles perdues d’avance… – se comptent par milliers. Malgré tout, la guerre dure, le régime tient. La Wehrmacht continue d’envoyer des soldats combattre sur le front.Pourquoi la guerre a-t-elle duré si longtemps ? Comment expliquer l’incroyable résistance du régime nazi au milieu des décombres ? C’est pour répondre à ces questions que le grand historien britannique Ian Kershaw a entrepris ce vaste récit des derniers mois de la Seconde Guerre mondiale. L’obstination fanatique du Führer, l’emprise du parti nazi sur la population, la peur viscérale de l’armée Rouge, mais aussi les choix stratégiques et militaires des Alliés sont quelques-unes des hypothèses explorées dans ce livre, qui est aussi une réflexion brillante sur les rouages du régime nazi au moment de son agonie.Traduit de l’anglais par Pierre-Emmanuel Dauzat.

• Ian Kershaw est professeur d’histoire contemporaine à l’université de Sheffield. Il est l’auteur d’une monumentale biographie de Hitler (Flammarion, 2000 et 2001) et a publié au Seuil : Choix fatidiques. Dix décisions qui ont changé le monde (2009, « Points Histoire », 2012).
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Libraire)
21 septembre 2012

La folie jusqu'au-boutiste d'un système

Ce livre est le récit des deux dernières années du régime nazi et tente de comprendre comment il a perduré jusqu'au bout. Pour cela, l'auteur pense qu'il y a trois principales raisons : tout d'abord, le fanatisme des généraux qui ...

Lire la suite