Suivez-nous
Marquer la ville, Signes, traces, empreintes du pouvoir (XIIIe-XVIe siècle)
Format
Broché
EAN13
9782859447663
ISBN
978-2-85944-766-3
Éditeur
ED SORBONNE
Date de publication
Collection
Histoire ancienne et médiévale
Nombre de pages
527
Dimensions
23 x 16 x 2 cm
Poids
800 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Marquer la ville

Signes, traces, empreintes du pouvoir (XIIIe-XVIe siècle)

Ed Sorbonne

Histoire ancienne et médiévale

Offres

Autre version disponible

Signs and States, programme financé par l'ERC (European Research Council), a pour but d'explorer la sémiologie de l'État du XIIIe siècle au milieu du XVIIe siècle. Textes, performances, images, liturgies, sons et musiques, architectures, structures spatiales, tout ce qui contribue à la communication des sociétés politiques, tout ce qu'exprime l'idéel des individus et leur imaginaire, est ici passé au crible dans trois séries
de rencontres dont les actes ont été rassemblés dans une collection, Le pouvoir symbolique en Occident (1300-1640).
Ces volumes, adoptant une perspective pluridisciplinaire et comparative dans une visée de long terme, combinent études de cas, analyses conceptuelles et réflexions plus théoriques. Et les réponses à ce questionnaire, issu d'une réflexion sur une histoire culturelle poursuivie sur plus de cinq siècles, remettent en cause une histoire de l'Occident latin où l'on opposerait Église et État: la mutation culturelle engendrée par la réforme grégorienne qui, tout en assurant d'abord le triomphe de la papauté, a donné à l'État moderne les moyens d'assurer sa propre légitimité en créant les conditions d'une révolution du système de communication. Elle engendre un partage du pouvoir symbolique et des processus de légitimation avec l'État: la capacité de ce dernier à se légitimer par le consentement de la société politique en dehors de la contingence religieuse est une spécificité de l'Occident latin, clé de l'essor des États modernes européens.
S'identifier pour envoyer des commentaires.