Suivez-nous
Le cinéma de Jia Zhang-ke, No future (made) in China
Éditeur
Presses universitaires de Rennes
Date de publication
Collection
Spectaculaire | Cinéma
Langue
français
Code dewey
791.430233092
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le cinéma de Jia Zhang-ke

No future (made) in China

Presses universitaires de Rennes

Spectaculaire | Cinéma

Offres

  • Aide EAN13 : 9782753526983
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    7.49

Autre version disponible

Né en 1970, Jia Zhang-ke réalise son premier long-métrage, Xiao Wu, artisan
pickpocket, en 1997. Il est aussitôt remarqué dans plusieurs festivals
internationaux avant d’être hautement plébiscité par la critique au moment de
sa sortie sur les écrans français en janvier 1999. On a d’emblée fait de Jia
Zhang-ke le chef de file des cinéastes chinois vde la sixième génération, d’un
cinéma indépendant, non reconnu par l’État et non distribué dans son propre
pays. Si sa situation évoluera de ce point de vue-là (il est officiellement
autorisé à tourner à compter de 2002 et ses films sont dès lors modestement
distribués sur le sol chinois), la cohérence de son œuvre n’est aucunement
remise en cause. Tous ses films traitent en effet du même sujet, s’emploient à
décrire les profondes mutations de la Chine dans le passage du XXe au XXIe
siècle, du communisme au capitalisme, avec une attention quasi exclusive pour
les laissés-pour-compte de la croissance extraordinaire du pays. À travers
fictions - Xiao Wu, Platform (2000), Plaisirs inconnus (2002), The World
(2004), Still Life (2006) - ou documentaires - In Public (2001), Dong (2006),
Useless (2007) - ou bien en tentant la fusion entre les deux registres - 24
City (2008) -, Jia Zhang-ke n’a de cesse de convertir ses propres constats en
questions de cinéma. Aussi le présent ouvrage, dans une approche ouvertement
esthétique et dramaturgique, s’emploie à restituer cette quête d’adéquation
constante entre fond et forme, et à ainsi célébrer l’émergence d’un cinéaste
majeur qui marquera assurément l’histoire du cinéma.
S'identifier pour envoyer des commentaires.