Suivez-nous
L'Envers de la pilule, Les dessous de l'industrie pharmaceutique
1 autre image
Éditeur
Écosociété
Date de publication
Langue
français
Langue d'origine
français
Code dewey
338.476
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'Envers de la pilule

Les dessous de l'industrie pharmaceutique

Écosociété

Offres

  • AideEAN13 : 9782897190712
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    12.99

  • AideEAN13 : 9782897190712
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    12.99
Les succès de l’industrie pharmaceutique ne doivent pas nous fermer les yeux
sur des pratiques devenues injustifiables. Que faut-il penser quand nous
apprenons qu'un fabricant: \- supprime volontairement les données sur les
effets indésirables de son produit ou embellit les résultats d’une étude; \-
continue de commercialiser un produit qu’il sait à l’origine de nombreux
décès; \- tente de bâillonner des chercheurs dont les découvertes mettent en
question l’efficacité et la sécurité de son médicament; \- verse le prix fort
à des médecins et des pharmaciens pour faire la promotion d’un produit; \- et
engrange, bien sûr, chaque année des milliards de profits sans payer sa juste
part d’impôts? La situation est d’autant plus inquiétante que le retrait de
produits potentiellement dangereux est en hausse depuis les années 1980 et
1990 et que la part des budgets consacrée au remboursement de médicaments est
en train d’entamer sérieusement la portion qui reste pour payer médecins et
infirmières. À petites doses, on finit par digérer ces faits. Mais, mis bout à
bout, la pilule devient difficile à avaler. Dans "L’envers de la pilule",
nouvelle édition revue et augmentée, J.-Claude St-Onge dresse un portrait
aussi clair qu’inquiétant de l’industrie pharmaceutique et de notre rapport au
médicament. De sa plume cynique et alerte, il présente des analyses plus
affolantes les unes que les autres: de l’invention de pathologies aux essais
cliniques en passant par les vitamines, le Vioxx, le Prozac et autres... Il
nous guide au sein de l’empire du médicament et de ses fabricants où la
surconsommation et la rentabilité sont reines.
S'identifier pour envoyer des commentaires.