Suivez-nous
La fabrique des pervers
Format
Broché
EAN13
9782070179862
ISBN
978-2-07-017986-2
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Blanche
Nombre de pages
288
Dimensions
21 x 20 x 1 cm
Poids
286 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La fabrique des pervers

De

Gallimard

Blanche

Offres

Autre version disponible

Comprenant qu’elle était loin d’être la seule à avoir connu une enfance et une adolescence saccagées, Sophie Chauveau a enquêté pour dresser l’inventaire des victimes et des bourreaux de sa famille. La dynastie de pervers, qui commence avec le dépeceur du Jardin des Plantes pendant le siège de Paris, se poursuit sur trois générations. Unique par l’ampleur de ce qu’il dévoile, son témoignage sur l'inceste est d’une force inouïe. Voici le roman monstrueux d’une famille hors normes.
Comprenant qu’elle était loin d’être la seule à avoir connu une enfance et une adolescence saccagées, Sophie Chauveau a enquêté pour dresser l’inventaire des victimes et des bourreaux de sa famille.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

La fabrique des pervers.
Avec Sophie Chauveau
Le , L'Armitière

« Arrêtez. Il y en a trop. Ça n'est plus crédible…
J'ai beau savoir, et ma cousine a beau me fournir de son côté des informations toutes plus criantes de vérité, je refuse de continuer l'inventaire. La nausée me prend, la tête me tourne. Ils sont trop nombreux, c'est trop systématique. Et pourtant jamais pareil.

Pourquoi tenter de reconstituer la généalogie de ces chaînes d'abus, de meurtres psychiques, de saccage, pourquoi se faire du mal en cherchant à s'approcher au plus près de ce qui s'est vraiment passé? Parce qu’il faut raconter ce que ces gens si bien élevés, ces bons bourgeois français, se sont autorisés à faire subir à leurs rejetons, petits, fragiles, tellement dépendants d'eux. Et tâcher de le dire dans le détail. Omettre ou minimiser la réalité serait encore ménager les agresseurs. Il faut aussi essayer de comprendre, analyser. Expliciter comment sur quatre générations — et je n'écris peut-être que pour stopper la malédiction —, en toute impunité, tant de personnes ont instrumentalisé, maltraité leurs enfants, sans jamais être inquiétées.
La loi des grands nombres me délie soudain de ma peur, de mes hontes et du silence imposés. »

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Sophie Chauveau