Suivez-nous

o n l a l u

http://www.onlalu.com/

o n l a l u est un site de critiques et d'informations littéraires animé par une rédaction et ouvert aux internautes.

L'amour après
10 février 2019

L'amour toujours

**[Cet ouvrage fait partie de notre sélection #18 q u o i  l i r e ? des libraires](https://www.onlalu.com/quoilire?ql=32167)**

**L'amour toujours**

Ce livre aurait aussi bien pu s'appeler " La vie après " ou peut-être mieux encore " La liberté après ". Bien sûr il y est question du corps. Comment apprendre à l'aimer - l'accepter serait plus juste -, comment laisser le désir s'insinuer, comment réussir à l'abandonner aux regards et aux mains des hommes quand il fut si longtemps esquinté, bafoué et humilié. Marceline Loridan-Ivens évoque tout cela avec une franchise décapante. Mais le plus frappant, c'est la liberté qu'elle a conquise auprès des hommes. Elle les a aimés comme elle l'entendait, prenant ce qu'elle voulait, donnant ce qu'elle pouvait, ne renonçant jamais à ces combats tant politiques - elle milita activement pour l'indépendance de l'Algérie et la décolonisation - que professionnels, réussissant à s'imposer comme réalisatrice dans un univers exclusivement masculin. L'énergie, la curiosité, le goût de la liberté qui habitent cette femme sont tels qu'on en oublierait presque, à la fin du livre, qu'il a été écrit par une revenante de l'enfer. Et ça, c'est sidérant.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

November Road (version française) :
10 février 2019

Drôle d'endroit pour une rencontre

Frank et Charlotte parviendront-ils à échapper au danger pour vivre ensemble, enfin heureux ? Cela pourrait être l’accroche d’un roman sentimental un peu léger, c’est celle d’un polar lumineux et emballant. « November Road », le cinquième roman de Lou Berney mais le premier traduit en français, mêle noirceur et romantisme, traque infernale et amour fou. On est en 1963, à La Nouvelle-Orléans. Frank est une petite frappe cynique et sans ambition, un homme de main qui garde sa place au chaud au sein de la pègre locale en ne refusant jamais un sale coup. Le vent tourne à la minute où il comprend qu’il a aidé, sans le savoir, le véritable assassin de JFK à quitter le Texas.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

La Voix des ombres
19,90
10 février 2019

Affronter ombres et ennemis

Angleterre, 17e siècle. La vie de Makepeace à Poplar, une petite bourgade près de Londres, ne ressemble en rien à celle d’une adolescente ordinaire : son enfance est un secret, elle ne connaît pas son père – sa mère le lui cache depuis qu’elle est toute petite -, mais surtout, ce qui d’emblée pose la distance, c’est le retour inlassable de ses cauchemars terrifiants, et le fait qu’elle ressente autour d’elle les personnes décédées. Régulièrement, contre son gré, sa mère tente de lui apprendre à se défendre en l’enfermant dans une chapelle près d’un cimetière une nuit entière, pour que sa fille parvienne à éradiquer ses démons. Elle a beau supplier et hurler, rien n’y fait. La peur la taraude et la hante. Peu à peu, en grandissant, Makepeace devient agressive et rebelle, reniant l’éducation puritaine qu’elle a reçue.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

Grace, Waiting for the death wind

Waiting for the death wind

Albin Michel

22,90
10 février 2019

Les chemins de la faim

Voici le troisième roman de l’auteur irlandais Paul Lynch ; comme dans ses précédents, il se passe dans l’Irlande du 19e siècle, sa terre d’élection romanesque. Avec « Grace », il ancre le destin de l’héroïne éponyme au temps de la Grande Famine qui sévit entre 1845 et 1852. Paul Lynch confirme son talent dans ce sombre et magnifique roman d’apprentissage.

**Comme un garçon**

Le roman s’ouvre sur une scène sacrificielle : Grace, quatorze ans, se fait couper les cheveux de force par sa mère qui l’envoie au loin subvenir aux besoins de la famille ; pour la protéger, Sarah Coyle prend soin d’affubler sa fille de frusques de garçon. Le cœur lourd, Grace part de son Donegal natal, son frère cadet sur les talons qui décide de l’accompagner en cachette. Après la mort accidentelle de ce dernier, Grace erre seule, livrée au hasard des rencontres. Sous ses apparences de garçon, elle est embauchée pour un convoyage de bétail, quelques travaux de ferme ou sur un chantier. Se dirigeant vers le sud, elle rejoint la foule de milliers d’Irlandais que la famine a jetés sur les routes, miséreux et vagabonds crève-la-faim.

**Un roman de formation**

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

Bakhita

Le Livre de Poche

8,70
10 février 2019

Quel destin !

Bakhita est née au Darfour dans les années 1870, elle a été enlevée à sept ans pour être vendue comme esclave, a subi toutes les horreurs que l’on peut subir dans de telles circonstances puis, rachetée par le consul d’Italie, a fini par être affranchie avant d’entrer dans les ordres et d’être canonisée par Jean-Paul II. Quel destin ! Bakhita aurait pu dix fois devenir l’héroïne de films ou de livres, mais il faut croire qu’elle attendait Véronique Olmi pour la sortir de l’ombre. Celle-ci s’est emparée de cette histoire avec passion, envoûtée par son personnage.

**[Lire notre interview de Véronique Olmi](http://www.onlalu.com/2017/08/28/interview-veronique-olmi-bakhita-28766)**

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u