Suivez-nous

Librairie coiffard

Voici venir les rêveurs
par (Libraire)
15 avril 2021

Conseillé par Stéphanie

Jende Jonga vient du Cameroun. Après plusieurs mois de galère sa femme et son fils viennent de le rejoindre à New York. Ils sont plein d'espoirs et de rêves. "Voici venir les rêveurs" est un portrait sans concession de deux Amériques : celle des nantis, qui ne sont pas pour autant épargnés par la vie, et celle de ceux qui travaillent pour ces princes, qui ont tout quitté pour l'American Dream.
Mais la crise financière de 2008 pointe comme une épée de Damoclès au-dessus de la famille Jonga et de son employeur la famille Edwards. Imbolo Mbue réussit à toucher son lecteur en le faisant rentrer dans l'intimité de ses personnages à la fois si forts et si fragiles. Il sont terriblement humains et l'on voudrait changer pour eux le cours de la grande Histoire ; notre société aurait tant besoin de laisser la place aux rêveurs.

Vladivostok Circus
par (Libraire)
13 avril 2021

Conseillé par Mélanie

Nathalie vient de finir ses études de costumière lorsqu'on lui propose un poste pour le moins étonnant. Elle est chargée de réaliser les costumes d'un trio d'artistes de cirque, et pour cela doit partir pour la ville côtière de Vladivostok, en Russie. Au milieu de ce trio, en plein cœur de l'automne russe, elle voit se construire un numéro, apprend à connaître ces athlètes et repousse les limites de sa personnalité et de son art.
"Vladivostok Circus" est un faux huis-clos, comme Elisa Shua-Dusapin sait si bien les imaginer : des rencontres, des instants suspendus et une bulle dans laquelle tout évolue, tout prend une autre dimension. Ce roman, c'est une parenthèse dans la vie de l'héroïne, le passage nécessaire entre deux moments importants, un instant suspendu dans un cirque en Russie qui la marquera pour toujours. Une histoire brute, pleine de mystères et de silences, de ces silences qui façonnent un univers.

Kim Jiyoung, née en 1982
par (Libraire)
13 avril 2021

Conseillé par Mélanie

Kim Jiyoung naît en 1982 dans une Corée du Sud encore sous l'emprise de la tradition. Une Corée qui entame les changements mais des changements lents, qui impacteront toute la vie de femme de Kim Jiyoung. Elle va faire des études, se marier, devenir mère, dans un monde où être une femme reste un combat de tous les jours. Et puis un jour, elle commence à prendre la voix des femmes de son entourage, à parler en leur nom et à raconter sa propre histoire, celle qui l’a menée à ce moment précis.
Kim Jiyoung porte un des noms les plus donnés dans son pays et un prénom passe partout. Ce roman c’est l’histoire d’une femme, en Corée du Sud, et à travers elle, celle de toutes les femmes, de leurs combats, de ce plafond de verre qui bouge à peine, des traditions qui restent tellement ancrées malgré les évolutions. Un roman féministe coup de poing.

Albert Black

Kidman, Fiona

Sabine Wespieser Éditeur

23,00
par (Libraire)
6 avril 2021

Conseillé par Marie-Laure

Dans les années 1950, Albert, un irlandais tout juste âgé de 18 ans, décide de s’exiler en Nouvelle-Zélande. Il s’engage à apprendre un métier en travaillant pour l’Etat. Au début, tout se passe bien mais le jeune homme a rapidement le mal du pays. Il part pour Auckland afin de gagner de l’argent plus rapidement pour son billet de retour. Seulement Albert est jeune et inconséquent et l’argent économisé est englouti dans les bières. L’amour aurait pu le remettre sur le droit chemin mais lors d’une rixe dans un bar, Albert tue un autre anglais. Fiona Kidman retrace avec brio son procès. Le lecteur, tel un juré écoute les témoignages tout en revivant les souvenirs d’Albert. L’autrice nous parle aussi d’une époque où la peine de mort venait d’être rétablie et où les immigrés étaient accusés de répandre le vice dans le pays. Qu’il soit américain ou néo-zélandais, le rêve d’un avenir meilleur dans des contrées lointaines reste souvent synonyme de désillusion.
Article rédigé par Marie-Laure Turoche pour le magazine Page des libraires

Le long des ruines
28,00
par (Libraire)
6 avril 2021

Conseillé par Agathe et Manon R

Bande dessinée de science-fiction et d’aventure, « Le long des ruines » est efficace, entrainante et se lit comme l’on pourrait s’accrocher à un film d’action haletant.
Samuel, sorte de médecin-soldat, grâce à une technologie sur-développée, peut entrer dans le cerveau de ses patients plongés dans le coma. Son rôle étant d’aller chercher les personnes endormies, perdues dans les méandres de leur esprit et de « les ramener » avec lui afin qu’elles puissent se réveiller. C’est ainsi que Samuel se retrouve engagé par un couple dont l’une des deux filles, Rose, est plongée dans un coma profond. Accompagné par la jeune sœur de la patiente, le médecin va s’introduire dans l’esprit endormi de Rose et ce dont ils vont être témoins défie toute compréhension. Un paysage post-apocalyptique se dresse devant leurs yeux effarés. Commence alors une traque passionnante pour retrouver Rose, mais emplie de violence et de peur. Une question s’impose à nos deux protagonistes : comment l’esprit d’une personne d’apparence si innocente a-t-il pu engendrer tout cela et surtout pourquoi ?