Suivez-nous

Elizabeth P.

Conseillé par
17 janvier 2023

Victimes collatérales

Oh non, ce n'est pas juste un fait divers.
Ce sont deux vies brisées ajoutées aux deux vies des faits.
"Papa vient de tuer maman "
Voilà ce que Léa, 13 ans, annonce au téléphone à son frère, 19 ans.
Il prend aussitôt le train de Paris à Bordeaux.
Et là, l'horreur, la lente descente aux enfers.
Ils n'en sortiront pas indemnes.
Dans des drames comme celui-ci, on parle beaucoup des victimes, des coupables, mais on parle peu des enfants.
Partant d'un réel féminicide, Philippe Besson use de toute sa sensibilité pour sortir de l'ombre les victimes collatérales d'un tel meurtre abominable.
Il le fait avec un grand tact.
Les tourments incessants d'un grand frère démuni, sa culpabilité de n'avoir rien vu venir.
Le traumatisme indélébile d'une adolescente qui a assisté à la scène.
Une mère morte.
Un père en prison.
Plus de parents.
Juste eux deux et leur grand-père, aucun ne sachant comment se sortir de ce drame.
L'écriture est simple et belle et s'emploie à donner un éclairage plus large sur l'horreur de ces féminicides.

Conseillé par
7 janvier 2023

Une piscine a priori en sous-sol où des habitués se partagent les lignes de nage.
Ce sont des nageurs obsessionnels.
En deuxième partie, le vieillissement d'Alice, l'une des nageuses qui bascule doucement dans une sorte d’Alzheimer.
Très étrange cette description de la piscine, des nageurs et de la mystérieuse fissure au fond du bassin.
Je me demandais ce que j'étais en train de lire.
L'histoire d'Alice est plus concrète.
L'altération de sa mémoire est sa fissure à elle.
Elle devra rester dans sa ligne de nage dans l'établissement où elle est admise.
L'écriture est tournante, nous emmène de l'un à l'autre.
C'est un enchaînement hypnotisant.
On reconnaît bien le style de « Certaines n'avaient jamais lu la mer »
Un roman donc très particulier dont je ne saurais dire si je l'ai beaucoup aimé mais qui en tout cas ne m'a pas laissée indifférente.
Il me donne l'impression d'être autobiographique, mais je me trompe peut-être.

Eric Verhaeghe

Culture Et Racines

20,00
Conseillé par
2 janvier 2023

Eric Verhaeghe est un haut fonctionnaire, essayiste, journaliste économique belge naturalisé français.
Il a deux sites internet :
Rester libre
Le courrier des stratèges..
Dans une société où, il faut le reconnaître, plus grand chose ne tourne rond, où nos libertés se voient rognées les unes après les autres, où l'on ne comprend plus très bien où nous mènent les décisions gouvernementales, bref, où l'on se pose tant de questions, il est bon de se renseigner sur les alternatives qui nous restent.
Eric Verhaeghe fait des propositions.
Il y en a d'autres.
A chacun de trouver un moyen de garder la tête hors de l'eau et de ne pas sombrer dans une situation sociale et économique qui elle, justement prend l'eau..

Violaine Bérot

Buchet-Chastel

14,50
Conseillé par
28 décembre 2022

Un professeur d'université se retrouve avec des milliers de personnes enfermé dans un hangar éclairé à la seule lueur de pâles néons.
Il ne sait pas ce qu'il fait là.
Nous non plus.
Après un temps indéterminé, 48 d'entre eux sont emmenés dans une bétaillère.
Il ne sait pas où ils vont.
Nous non plus.
Ils sont relâchés on ne sait où et il suit un homme sans savoir pourquoi.
Nous non plus.
Il a appris l'obéissance, il ne cherche plus à comprendre.
Quel énigmatique roman !
Ça me fait tout à fait l'effet d'une satyre de notre société.
Enfermement.
Perte de repères.
Obéissance.
…...........
L'issue viendra-t-elle de la jeunesse ?
Le professeur semble pris au piège des idées qu'il proférait à ses élèves.
Tout est écrit sous la forme d'un monologue du professeur qui s'interroge.
Quelle distance entre la théorie et la pratique ?
L'utopie peut-elle devenir réalité ?
Et beaucoup d'autres questions sont posées.
Une sorte de fable ou de conte contemporain, énigmatique, singulier qui n'apporte pas de réponses mais nous met en questionnement.
Et toujours, le talent de Violaine Bérot, l'originalité de son écriture.

Éditions de l'Observatoire

17,00
Conseillé par
22 décembre 2022

Une ornithologue se rend sur l'île de Jersey pour tenter d'interroger le passé.
Son père y fut pensionnaire de l'orphelinat dans sa jeune enfance.
Devenu pianiste, il est sujet à des crises d'angoisse proches de la panique.
Un nom lui revient souvent, « Lily »
Alternance de chapitres entre maintenant et les années 60, où l'auteur imagine la vie de Lily et du petit.
Les révélations sur l'enfer que vécurent les enfants de l'orphelinat de Jersey sont effroyables.
Et pourtant, Maud Simonnot réussit un livre plein de douceur et de poésie.
Musique et chants d'oiseaux accompagnent le texte.
L'écriture est remarquable et rend hommage à tous ces enfants abîmés de Jersey dont on parle peu.
Un roman beau et touchant pour raconter une histoire horrible et révoltante.