Suivez-nous

Manon B.

Attention chien sensible !
par (Libraire)
24 janvier 2021

Pupuuuuuuuuuuuuuuce !!

Tibor c’est comme ça qu’il s’appelle, enfin... Tibor du Clos de la Vorgne pour être plus exact. (Et son petit surnom, enfin celui que sa maîtresse aime bien lui donner, c’est Pupuce. Mais chuuuuuut ne l’appelez surtout pas comme ça ! Sinon, il pourrait... euh il pourrait faire quoi au juste, lui et ses grandes oreilles ?)
Bref, Tibor c’est un basset rien de plus classique mais celui ci traîne des oreilles pour aller dehors, pour manger...
C’est dire que dodo, manger, pipi et re dodo c’est pas très excitant.

Tibor, son rêve à lui, c’est d’être le chien d’un cowboy, un vrai, qui a un pistolet, jure dans ses dents, va au saloon.
Mais sa maîtresse a lui, ressemble très peu à Lucky Luke.
Selon le docteur, Tibor déprime.
Son jugement est sans appel : Tibor a besoin d’un enfant, un enfant qui le promène, qui joue, qui lui donne envie de vivre sa vie de chien quoi.

Débarque alors Jules la terreur, dans sa vie de toutou mollasson et ça va faire des étincelles !

Elle est le vent furieux, Nouvelles

Nouvelles

Sophie Adriansen, Marie Alhinho, Marie Pavlenko

Flammarion

15,00
par (Libraire)
17 janvier 2021

« Ils ne méritent pas les beautés que je leur offre. Il est temps qu’ils goûtent à ma fureur. »

En commencent « Elle est le vent furieux », je ne savais s’il s’agirait de science-fiction, de réalité, de poésie, d’un hymne à l’espoir ou du contraire.

Ce recueil de 6 nouvelles navigue entre ces eaux et nous montre Mère Nature, furieuse, qui a décidé d’agir et de punir, son dernier enfant, l’homme.
Les animaux, les plantes, les saisons, tous se dérèglent autour de nos différents personnages qui ne savent désormais plus quoi faire avec cette nature qu'ils ne parviennent plus à contrôler.

Nos 6 autrices, abordent ce monde curieux et effrayant qui n’est pas tout à fait le nôtre mais y ressemble beaucoup trop pour ne pas se sentir concerner.

À mettre entre toutes les mains ! Un recueil pour apprendre à ouvrir les yeux sur la beauté de la nature et à notre devoir de la faire perdurer.

L'été des Perséides

Séverine Vidal, Aurel Ostlin

Nathan

14,95
par (Libraire)
12 janvier 2021

Parfois, les gens disparaissent et réapparaissent après un laps de temps. D'autres ne reviennent jamais.

Certains deviennent fous, murmurent des choses incompréhensibles et ne parlent sous aucun prétexte de l'endroit d'où ils viennent.
Le chaos va s'inviter dans une petite ville de Californie, provoquant la rencontre de Jonas et d'Ana, deux inconnus au premier abord, qui semblent pourtant déjà se connaître.

Pour ceux qui souhaitent un roman court, plein de mystères, une p'tite histoire d'amour et une grande histoire de famille avec une pointe de fantastique.

Winterwood - La forêt des âmes perdues, La forêt des âmes perdues

La forêt des âmes perdues

Rageot Editeur

17,50
par (Libraire)
2 novembre 2020

« Les arbres se souviennent... »

L’hiver est arrivé dans les bois de Wicker Woods.
Le temps vente et gronde. Les bois semblent plus animés que jamais. Quelque chose se prépare.
Aux Wicker Woods, un jeune homme a disparu et un autre est mort.

Nora Walker, jeune adolescente solitaire et dernière descendante d’une lignée de sorcières va tomber sur Oliver, le garçon qui a disparu. Mais il ne se souvient de rien de cette fameuse nuit.
Nora va le prendre sous son aile malgré ses craintes qu’Oliver soit le meurtrier.

S’aidant du grimoire de ses ancêtres, elle tente de déclencher son don de nuit, ce pouvoir qui fera d’elle une véritable sorcière, afin de découvrir la vérité. La vérité sur elle, sur Oliver et sur les Wicker Woods.

Parfait pour les saisons froides quand, dehors, il pleut à verse et qu’on entend seulement le bruit du vent.
Il ne manque plus qu’un feu de cheminée, un plaid, et une bonne tasse de thé (ou de chocolat chaud).

En un mot : Réconfortant !

Malamour

Rémi Giordano

Thierry Magnier

13,90
par (Libraire)
13 octobre 2020

Malamour, une ôde à l’amour avec un grand A

Cette histoire sent tellement de choses qu’il m’est presque impossible de me les rappeler : le bois mouillé, le chlore, la rose, la vanille, les larmes, du parfum cher et du parfum moins cher, un sourire, une vague odeur métallique...

Elle sent surtout les premiers amours, ces amours qui semblent se confondre en haine. La haine de l’autre car l’amour n’est pas forcément partagé. La haine de soi car on est pas exactement la personne qu’on aurait voulu être.

"Malamour" est un roman poétiquement bouleversant qui prouve que la littérature adolescente n’a rien à envier à la littérature adulte.
"Malamour" traite de l’une des choses les plus importantes, qui nous touche tous, sans exception, que nous soyons enfant, adolescent ou adulte, l’amour.
L’amour parental, fraternel, amical, romantique, mais aussi, et surtout, l’amour que l’on porte à soi même.