Suivez-nous

Olivier C.

L'homme en rouge

Mercure de France

23,80
par (Libraire)
26 août 2020

Si les termes "dandysme " , "décadence",
"Fin de siècle", "snobisme","duchesse"...titillent votre intérêt , plongez-vous immédiatement dans la lecture de "L'homme en rouge" de Julien Barnes.
Cet ouvrage s'articule autour d'une simple visite à Londres en 1885 pour "shopping intellectuel et esthétique" de trois personnalités parisiennes, le prince de Polignac , Robert de Montesquiou et Samuel Pozzi " l'homme en rouge " du titre, brillant chirurgien gynécologue, amateur d'art , grand collectionneur, plus grand séducteur encore , justement dénommé "l'amour médecin".
Cheminant à travers les relations de ce trio, Julien Barnes dresse un savoureux croquis de cette surprenante " Belle époque " à la fois brillante et sombre, puritaine et volage, au goût aristocratique et à l'humeur bohème, profondément patriotique voire chauvine mais où les arts ouverts sur le monde sont les plus triomphants...
Usant d'un esprit moqueur sans égal , d'une érudition tout en légèreté , d'un humour urticant , l'auteur, très francophile, bien qu'anglais, s'amuse de cet " Age d'or " quand Paris et Londres s'asticotaient pour être la ville la plus civilisée et la plus spirituelle du monde.

Ces Montagnes à jamais, Roman

Roman

Éditions Gallmeister

23,00
par (Libraire)
19 mai 2020

Tristes vies, pauvres et rudes, maudites vies dans un paysage naturel pourtant béni des dieux, les " Bulls Mountains " au coeur du Montana. A travers trois personnages centraux, Joe Wilkins, décrit la fracture sociale dans l'Amérique
profonde; un forcené meurtrier en cavale dans les montagnes, son fils ouvrier agricole logeant dans un mobil-home flanqué d'un garçon quasi autiste, une professeure, conseillère d'orientation doublement coupable d'appartenir au corps de l'état, de défendre l'environnement et la justice sociale. Malgré leur vie paisible, tous sont cernés, harcelés, sommés de choisir leur camp, par un groupe d'individus, éleveurs, chasseurs, cow-boys égarés, fiers " d'envoyer valdinguer les règles et les lois ", hurlant crânement leurs médiocrités sexistes, racistes , ultra-réactionnaires. Avec une vérité, une finesse des caractères, sans complaisance sur la barbarie des uns , l'alcoolisme des autres, Joe Wilkin nous touche par son analyse juste du déssaroi , de la souffrance de cette population, sûre d'elle même mais terriblement déclassée et déboussolée.
L' annonce d'une chasse aux loups, fait monter la tension, et comme souvent dans le Midwest, la solution à tous conflits est de recharger son fusil...
Bref, un beau gâchis humain, mais surtout un superbe roman d'amour et d'émotion brute.

Jetez-moi aux chiens / Roman- Traduit de l'anglais par Karine Lalechère
par (Libraire)
21 avril 2020

L'affaire se passe sur la côte sud anglaise, dans une petite ville à la tranquillité provinciale, avec son zoo au charme désuet, son orgueilleuse école privée hors du temps, ses viols sordides, ses meurtres minables. Là est retrouvé le corps souillé d'une jeune femme sans histoire. Par un travail scrupuleux, réfléchi et nuancé, deux officiers de police mènent l'enquête, le commissaire Ander, issu de la tradition aristocratique et son aide Gary à la gouaillerie populaire. Et leurs échanges de duettistes sont la respiration salvatrice et humaine dans la recherche de la vérité. Car sans eux, malgré eux, les media ont rapidement trouvé un suspect, coupable idéal chez le voisin de la victime, vieux garçon, sans attaches relationnelles, sans alibi mais bien mystérieux . En virtuose, Patrick Mac Guiness opère au scalpel cette société où s'infiltrent la presse, les réseaux sociaux comme des particules nocives qui empoisonnent l'atmosphère de leur sauvagerie. Chaque jour, la présomption d'innocence est bafouée par ces media qui deviennent arbitre de tout, surveillent tout, décident de tout, manipulent tout avec une absence de scrupules, de conscience, de coeur. Bref, pour nos deux enquêteurs, les temps changent. En moins bien évidement.

L'HISTOIRE DE SAM OU L'AVENIR D'UNE EMOTION
16,00
par (Libraire)
4 février 2020

"L'histoire de Sam " est la chronique d'un amour simple et pur , c'est le récit d'une brève rencontre entre Sam , adolescent provincial , et une touriste galloise de 14 ans . La peau de Deirdre , ses cheveux , ses yeux , son aplomb et son exotisme ont ébranlé le jeune garçon comme jamais . Aussi fugace et innocent qu'a été cet amour , peu à peu oublié puis perdu dans la vie d'adulte de Sam , son souvenir émerveillé restera toujours palpitant . Sans chiqué ni mièvrerie , Parisis exalte la force intemporelle d'un amour de jeunesse. Son talent se reconnait aussi dans les mots et expressions retrouvés , dans sa capacité à sentir une époque , heureuse , pas si lointaine , où les enfants jouaient encore dans la rue , où les ados étaient libres de mille projets.Alors une nostalgie mélancolique gagne le lecteur , mais avez-vous été fidèle à vos 14 ans ?

Le ghetto intérieur
par (Libraire)
17 septembre 2019

Vivre l'enfer, ce n'est pas souffrir soi-même, c'est voir souffrir ceux que l'on aime le plus sans pouvoir ne rien faire pour les aider. Santiago Amigorena raconte ce type d'enfer dans ce roman, celui qu'a vécu son grand-père.
Durant l'entre-deux -guerres , Buenos Aires était un ville florissante , élégante et accueillante pour un jeune dandy , réfugié juif polonais, Vincente Rosenberg. Une femme, deux filles, un petit garçon, des amis exilés comme lui vont s'ajouter à son bonheur modeste.Une ombre va pourtant tourmenter cette quiétude; Vincente est venu seul en Argentine, laissant à Varsovie son frère, sa soeur, sa mère. Et en 1940 la capitale polonaise va sombrer dans la guerre et la tourmente nazie. La honte, la culpabilité d'avoir la-bas abandonné ses proches vont alors hanter Vincente dans sa chair. Au fil des nouvelles alarmantes venues d'Europe, la rumination va laisser place au chagrin, à la rage sourde, aux idées morbides, à une souffrance intérieure violente et impénétrable. Un lent détachement au monde par le mutisme sera le seul remède. Avec pudeur, émotion, retenue ce magnifique roman met les mots sur ce silence.