Suivez-nous

Sylvie M.

Christian Bourgois

17,00
par (Libraire)
17 septembre 2012

Allmen et le diamant rose

Personnage principal du précédent roman de Martin Suter (Allmen et les libellules), revoilà Jonathan Friedrich von Allmen, unique héritier d'une richissime famille suisse, il ne sait vivre que sur un grand train. Etudiant flemmard international dans sa jeunesse , il mène une vie de riche oisif, amateur et collectionneur d'artsurtout l'art nouveau. Un revers de fortune dû à de mauvais investissements le pousse à ouvrir un cabinet spécialisé dans la recherche d'oeuvres d'art volées, Allmen International Inquiries. Il va s'agir dans ce roman palpitant de retrouver un diamant rose d'une valeur de 45 millions de francs suisses dérobé à son propriétaire. Mais plus que l'enquête, tout l'intérêt du livre se trouve dans le style très concis de l'auteur, son humour pince-sans-rire, sa description de la haute finance internationale (avec ses flash crash et autre trading haute finance) et aussi et surtout, la relation très spéciale entre Allmen et son majordome et complice Carlos, un sans-papiers sud-américain qui le sort de toutes les situations délicates. Au total, un tableau ironique d'une certaine société suisse...

Christian Bourgois

25,35
par (Libraire)
17 septembre 2012

Le Dernier des Weynfeldt

Dernier du nom, Adrian Weynfeldt, la cinquantaine et célibataire, exerce le métier de marchand d’art à Zurich. Issu d’une riche famille suisse, rien ne semble menacer l’ordre bien établi de ses journées, d’une régularité d’horlogerie helvète. Jusqu’à ce qu’apparaisse Lorena (ange ou démon ?)… Il décide alors de quelques bouleversements d’importance : troquer son mobilier Napoléon III contre de l’Art Déco, par exemple… mais continue tout de même à faire faire ses costumes sur mesure. Nous entrons petit à petit dans l’intimité de chacun et le suspense augmente de page en page : Adrian, représentant de la pure tradition helvète, bien sous tout rapport, dernier d’une grande famille, tiendra-t-il son rôle jusqu’au bout ? Cette femme lui fera-t-elle complètement perdre la tête ? Qui perdra au jeu de poker menteur ? Martin Suter maintient un suspense haletant jusqu’à la dernière page. Il excelle dans ce roman, aussi bien par la maîtrise du récit que dans les descriptions du milieu de l’art, de la Suisse des banquiers et des avocats : la Suisse de l’argent. Tout semble si lisse et pourtant …

23,35
par (Libraire)
17 septembre 2012

Si loin de vous

Nous sommes en 1964. Un acteur japonais, incontournable célébrité au tournant des années 20, au temps du cinéma muet, mène désormais une existence bien tranquille loin des strass et des paillettes. A l'occasion de la visite d'un certain Bellinger, passionné des débuts du cinéma, Jun Nakayama accepte de revenir sur sa carrière, sa gloire passée. Petit à petit, on apprend que sa carrière s'est brusquement arrêtée en 1922. Que s'est-il passé ? C'est ce que nous apprendrons au fil de ce récit très bien mené, entre l'évocation des débuts d'Hollywood et des premières stars, jusqu'aux années 60. On découvre alors des facettes beaucoup plus sombres de la machine infernale que peut être le star system hollywoodien, en bute aux préjugés, aux manipulations. Le racisme anti-japonais, et un drame plus personnel auront raison de cet acteur, personnage discret et mystérieux, brisé en plein envol. Voici un roman réussi !

Éditions de L'Olivier

23,30
par (Libraire)
17 septembre 2012

Les soldats de la nuit

Khristo Stoïanev est l'agent secret idéal. Recruté et formé par la terrible organisation du NKVD dès 1934, il s'aguerrit en Espagne auprès des Brigades Internationales et du POUM. Agent de renseignement, expert en explosif, il met ses compétences au service d'une cause bien plus haute que lui. Son parcours individuel rejoint celui de tant d'autres soldats de l'armée des ombres des bords du Guadalquivir aux bords du Danube, de l'Espagne franquiste au Paris d'avant-guerre. Mais cette longue nuit qui s'abat sur l'Europe et le monde est peuplée de compromissions et de faux -semblants bien loin des idéaux de liberté et de justice. Les idéologies dévoyées de ces temps troublés alimentent hélas bien vite la machine à broyer ces hommes pris dans la tourmente. Alan Furst navigue tout au long de son récit sur le fil entre narration romanesque et trame historique. Si ce fil est ténu, Alan Furst maîtrise parfaitement son équilibre tout au long de ce roman au rythme haletant.

26,40
par (Libraire)
17 septembre 2012

Une hermine à Tchernopol

Un grand livre! Pour ceux qui ne connaissent pas encore Gregor von Rezzori, il faut d'urgence lire "Neiges d'antan" et "Mémoires d'un antisémite", également aux éditions de l'Olivier. Ce livre-ci, édition revue et corrigée de l'auteur déjà paru chez Gallimard en 1961, est dans la même lignée : évocation de l'enfance de l'auteur en Bucovine, cette partie de l'Europe successivement hongroise, roumaine, russe et ukrainienne. Roman épique, tableau d'une Europe centrale qui se meurt, à l'image de la chute de l'empire austro-hongrois.