Suivez-nous

Alexandre M.

Le fond de l'air est jaune / comprendre une révolte inédite
par (Libraire)
29 janvier 2019

Une étude du mouvement social des gilets jaunes par des intellectuels voulant comprendre et décrypter ce qui a poussé les gens à occuper les ronds points.
En effet, dès le début des occupations, de nombreux sociologues ont écrit des articles pour analyser le phénomène et rapporter les revendications les plus constantes comme "plus de justice sociale" et "plus de démocratie" ...
Ce livre offre une quinzaine de recherches, réalisées entre autres par Pierre Rosanvallon,Thomas Piketty et Ludivine Bantigny.
Cet essai s'accompagne d'extraits de slogans, de textes et de photographies qui rendent compte d'une colère nouvelle .

Arnhem

Calmann-Lévy

26,50
par (Libraire)
19 novembre 2018

Market Garden ou la dernière victoire allemande.

Après avoir évoqué le baroud d'honneur des nazis avec la bataille des Ardennes, Anthony Beevor, grand historien britannique, revient pour nous narrer le plan Market Garden.
Plus que la victoire allemande, l'auteur aborde les erreurs stratégiques de ses compatriotes, notamment suite à l'attentat sur Hitler, la perception erronée sur la mobilisation des troupes germaniques, les choix discutables sur la mobilisation des troupes, les déploiements, l'intendance ...
Cette bataille est d'abord un choix, celui du maréchal Montgomery de libérer les villes d'Arnhem ou de Nimegue pour accéder plus rapidement à la région stratégique de la Ruhr. Voulant avoir son moment de gloire après le débarquement, le général anglais néglige les forces en présence allemande et établi une stratégie trop légère pour son ambition, par exemple le parachutage des troupes est trop loin des points névralgiques d'où l'absence de surprises.
Ce conflit engendrera de nombreuses pertes alliées mais également de terribles répercussions sur la population hollandaise.
Fruit d'une recherche dense dans les archives britanniques, allemandes, hollandaises et polonaises, ce récit à un souffle où les batailles sont décrites scrupuleusement tout comme le quotidien à la fois des soldats et des civils .

Le loup,  une histoire culturelle

une histoire culturelle

Le Seuil

19,90
par (Libraire)
19 novembre 2018

Il était une fois ...

Il y a de nombreux animaux, qui au fil de l'Histoire, ont eu une mauvaise réputation, le loup en fait partie.
En effet, dans ce formidable ouvrage, Michel Pastoureau, célèbre médiéviste nous narre l'évolution de la peur du loup en distinguant trois périodes distinctes.
Premièrement, un Haut Moyen Âge où la peur est omniprésente; puis un Moyen Âge central où elle est plus discrète, comme par exemple dans "le Roman de Renard" où le loup Ysengrin est tourné au ridicule; et enfin, un Bas Moyen Âge où les famines font cohabiter de nouveau avec les loups et la peur réapparaît de nouveau.
Il évoque également la symbolique de cet animal dans la culture occidentale, en abordant notamment nos différentes mythologies: latine avec la louve romaine, nordique avec le loup Fenrir...
Cette peur est aussi abordée dans l'époque moderne avec l'affaire du Gevaudan ou encore sa place dans nos contes populaires.
Ce livre m'a beaucoup plu car, fort d'une riche iconographie empruntée à la fois au bestiaire médiéval des Églises mais également aux représentations peintes, ce livre tente de rationaliser les fantasmes que l'Histoire a engendré sur cet animal.
Pour continuer l'exploration de ce bestiaire, je vous invite à découvrir le livre que l'auteur a publié précédemment sur l'ours.

La religion du capital

Lafargue, Paul

Climats

14,00
par (Libraire)
24 septembre 2018

Capitalistes de tous les pays, réagissez !

Avec cette farce, Paul Lafargue, l'auteur du "droit à la paresse", tirait à boulets rouges sur le capitalisme.
Une conférence à Londres réunissant l'élite du monde civilisé à lieu pour contrecarrer la montée des idées socialistes dans le monde ouvrier. Pour se faire, ils décident de créer une religion nouvelle dont les nouveaux saints seront Capital, Crédit et Aliénation.
Ce qui est frappant dans ce texte rédigé à la fin du XIXe siècle, c'est le regard avisé qu'à l'auteur sur les problématiques du monde ouvrier et l'écho plus que relatif sur nos problèmes contemporains.

Une histoire populaire de la France, de la guerre de Cent Ans à nos jours

de la guerre de Cent Ans à nos jours

Agone éditeur

28,00
par (Libraire)
24 septembre 2018

Gérard Noiriel rédige avec cet essai le summum de son travail, fruit de quarante années de recherche. À l'instar d'Howard Zinn pour les États-Unis, l'historien aborde notre Histoire du point de vue du peuple.
Cependant, par rapport à l'historien américain, il a plutôt cherché à orienter son analyse sur la domination, c est à dire les relations de pouvoir entre les hommes.
Il a également cherché à traiter des questions contemporaines qui ont leur genèse dans notre Histoire comme: les transformations du travail, le déclin du monde ouvrier, les revendications identitaires, l'immigration ...
C'est passionnant et à coup sûr déjà un classique de la recherche historique.