Suivez-nous

Rosalie R.

Nord
20,00
par (Libraire)
22 janvier 2020

Comme à chaque rentrée littéraire les Éditions Cambourakis nous offre une littérature d'une rare beauté; loin des sentiers battus, elle se divulgue comme un secret, une confidence.
Le roman post apocalyptique de la norvégienne Merethe Lindstrom est un bijou d'écriture qui laisse se côtoyer avec finesse et subtilité une langue précise et délicate et un art de l'ellipse et de la concision tout à fait remarquable. Par ce style brillant très personnel et maîtrisé avec brio, elle parvient à transcender son sujet pour atteindre une bouleversante universalité.
Suite à une catastrophe non identifiée, dans un lieu et une époque également non révélés, un homme quelque peu difforme, un "rescapé revenant", marche et fuit un chaos sans discontinuer. Accompagné de celui qu'il nomme "le garçon", il traverse en silence champs, forêts et villages fantômes avec pour seul bien une boussole qui doit le guider vers un Nord hypothétiquement salvateur.
Dans ce "Sur la route" norvégien, l'auteur parvient de façon admirable à envelopper une situation abominable et effrayante d'un murmure réconfortant et poétique, une fable intense empreinte d'une insaisissable fantasmagorie.
Un roman puissant à découvrir.

Basse naissance

Hudson, Kerry

Philippe Rey

20,00
par (Libraire)
7 janvier 2020

Lauréate du prix Femina étranger 2015 pour son roman "la couleur de l'eau", l'écrivaine britannique Kerry Hudson s'empare de ses démons et se dévoile avec beaucoup de courage dans ce récit autobiographique coup de poing.

La romancière primée est issue des coins les plus pauvres d'Ecosse et a grandi dans les quartiers défavorisés de Aberdeen; vingt ans de précarité extrême durant lesquelles elle a subi la pauvreté, la vraie, un dénuement sans égal qui a rongé les entrailles de la famille dysfonctionnelle qui l'entourait.

Faim, insécurité, alcool, violence, services sociaux furent le quotidien de cette enfant qui décide vingt années plus tard de donner la parole aux plus démunis.

Par le biais de cette confession intimiste et tragique, l'auteure se libère de la honte et de la peur qui l'ont si longtemps tiraillée pour mieux accepter l'omniprésence de cette petite fille qui marche à ses côtés en toute innocence.

Un livre fort, terriblement méritant qui tente de réconcilier passé et présent pour mieux surmonter les traumatismes.

Vertigineux.

Tattoo

Monsieur Toussaint Louverture

28,00
par (Libraire)
1 décembre 2019

COUP DE COEUR +++

Si vous êtes sur le point d'être happé par la torpeur hivernale, emparez-vous sans plus tarder du monstrueux roman autobiographique du grand Earl Thompson (1931-1978) . Après la parution l'an dernier d"Un jardin de sable", Monsieur Toussaint Louverture (que je tiens à remercier du fond du coeur) nous fait l'honneur de rééditer et de traduire la suite des aventures du jeune Jack dans un Kansas rongé par la misère et la crasse, l'alcool, le sexe et la violence. Peinture ultra réaliste et puissante des bas- fonds américains, la fresque monumentale s'étire de la grande dépression à la guerre de Corée. Cet incomparable roman d'apprentissage est de la pure dynamite; un récit brutal inoubliable ancré dans une profonde misère, une épopée romanesque marquée au fer rouge par la désolation populaire. L'écriture d' Earl Thompson est si vivante, expressive et authentique qu'il y a fort à parier que vous vous poserez la même lancinante question que moi: pourquoi ce fabuleux roman qui a fait scandale à sa sortie est- il tombé en France si longtemps dans l'oubli? Une découverte majeure effroyablement émouvante.
Par acquis de conscience je tiens à préciser que les âmes sensibles et les puritains peuvent s'abstenir.

La Bible

Phébus

13,00
par (Libraire)
10 octobre 2019

Les premiers romans, à supposer bien sûr qu'ils soient réussis, ont toujours un charme bien particulier, une fraîcheur inexpliquée, un élan qui leur confère une spontanéité inégalée.
"La bible", premier roman de l'écrivain hongrois Peter Nadas est paru en 1967 et n'avait jusqu'à ce jour jamais été traduit en français. Véritable pépite littéraire, il est une magnifique promesse sans commune mesure avec les balbutiements d'un talent éventuellement prometteur.
Dans une langue précise, délicate et élégante, il raconte le quotidien ordinaire d'une famille aisée dans la Hongrie communiste de l'après guerre. Le jeune héros, fils unique, demeure avec sa famille dans une villa à Budapest lorsqu'un jour sa mère décide inopinément d'embaucher une pieuse servante, venue de la campagne, pour la seconder dans les tâches quotidiennes; s'en suit un étonnant rapport de force tendu comme Peter Nadas les affectionne.
Inutile d'en dire davantage sur la trame romanesque de ce petit ouvrage d'une grande finesse mais avoir l'occasion de savourer les premières phrases d'un auteur devenu majeur est un émouvant privilège dont nous aurions tort de nous priver.

Je ne reverrai plus le monde, Textes de prison
18,50
par (Libraire)
1 octobre 2019

A LIRE ABSOLUMENT

S'il y a des instants inoubliables dans notre métier ce sont ceux qui nous donnent l'occasion d'avoir entre les mains des textes précieux animés d'une importance humaine si capitale qu'il est de notre devoir, tant civique que moral, de les faire connaître au plus grand nombre.
"Je ne reverrai plus le monde" appartient à cette catégorie d'écrits incontournables qui se doit de figurer dans tous les foyers soucieux de défendre la liberté de penser et d'écrire.
Le journaliste et écrivain turc Ahmet Altan a été arrêté après un coup d'état manqué en juillet 2016, accusé de complicité et condamné à perpétuité. Enfermé dans une cellule de six pas sur quatre avec deux autres détenus, il fait le bouleversant récit de la bataille qu'il livre quotidiennement pour sa survie.
Ce texte qui n'est jamais sorti en Turquie est une leçon de vie et de dignité absolument remarquable; un hymne à la littérature, à la puissance de l'esprit, à son pouvoir de résistance, de rêve et d'imagination.
Merci aux Editions Actes Sud pour cette publication exceptionnelle.
Un trésor à mettre entre toutes les mains!