Suivez-nous

Pascale B.

12 juin 2022

Un enfant qui dansait

Kamal est prisonnier d’une double personnalité dans le même corps : l’une audacieuse, l’autre paresseuse ; l’une sensible, l’autre non ; l’une balbutie, l’autre tranche … Binôme aussi ambitieux que transgressif.

Il confie au lecteur, à travers cette cohabitation toujours opposée, son enfance auprès d’une mère courage élevant seule 2 garçons et une fille, son frère Omar futur gangster malchanceux, sa sœur Chama née adulte ; ses années de pensionnat et la joie de vivre de Sœur Adelheid ; Mounia l’endurcie son premier amour ; son premier boulot.

Dialogue ou monologue ? En tout cas, une véritable réflexion sur les névroses, les inclinations et questionnements dès l’enfance. Une belle traversée dans les bas-fonds invariables de la Medina rendant hommage à Marrakech.
Une écriture pleine d’esprit intégrant (habilement) avec justesse démons et drame familial….

11 juin 2022

Épreuves de la chair et de l’âme

1970. Antoine a 12 ans, cohabite avec la violence d’un père alcoolisé et la tendresse d’une mère impuissante. Commettant l’irréparable, il rentre en centre de détention.
Incluant dans son récit les carnets intimes d’Antoine, Christian Blanchard retrace le parcours infernal de l’adolescent acculé à suivre son instinct et sa propre loi en contre-pied de l’injustice qui le poursuit…Sa vertigineuse métamorphose physique et psychologique est rédigée avec habileté et justesse, d’une écriture poignante décrivant les traumatismes de l’enfance et la spirale qui s’ensuit… Les personnages et leurs actes sont d’un réalisme glaçant.
Roman noir social bouleversant jusqu’à son terme. A lire d’une traite.

« J’aimerais protéger l’enfant que j’étais »

8 juin 2022

Fresque familiale centenaire

Nicolas, musicien, s’est éloigné de sa famille à la suite d’un drame. Installé en Suède, il a gardé le contact avec sa grand-tante Suzanne qui s’emploie à réunir sa famille pour fêter ses 100 ans.
Ce récit choral retrace sur trois période l’histoire de cette famille et de ses non-dits, ses discordes déferlant sur leurs descendants.

D’une écriture énergique et fluide, Séverine Vidal affranchit ce fardeau du silence avec parcimonie, maniant la tragédie et le suspense avec dévotion, son fil rouge enterré accentuant le mystère ….

Premier roman littéraire abouti et perspicace

8 juin 2022

Mère et/ou amour

Rose et Luke s’aiment. Rose, contrairement à Luke, ne veut pas d’enfant et s’épanouit en tant que docteur en sociologie.
L’auteur aborde cette divergence de façon originale réinventant à partir de ce différend conjugal plusieurs vies à Rose.
Neuf destins possibles, avec les mêmes personnages, selon les choix de Rose.
Comment s’affranchir en matière de maternité, d’épanouissement personnel ou professionnel. La volonté de ne pas être mère n’est pas une maladie mais peut paraître un combat face à une société qui culpabilise l’instinct.
Performance d’écriture subtile dont la construction donne du rythme et du corps à ce dilemme.
Avisé et juste.

19,00
6 juin 2022

« C’est con quand même »

Eté 2019. Emmanuelle se rend au mariage de sa sœur cadette et y retrouve Vincent, son amour de jeunesse.
Alternant ces premiers émois des années 80/90 avec le présent, Caroline Michel touche habilement le lecteur par la délicatesse de son récit qui explore l’impact des souvenirs confrontés au présent, avec ses bonheurs et ses regrets.
L’écriture est fluide, sensible et drôle, d’une justesse qui fait place à l’émotion, la sincérité, la nostalgie de notre premier amour, notre première façon d’être adulte…..

« La boule au ventre de ma sœur est venue se loger dans le mien…. »
« Je pense à l’impossibilité de faire sans, au besoin de vivre pour soi tout en rêvant de vivre avec l’autre »