Suivez-nous

Événements à la librairie - Prochainement

"Le secret de Platon"
Ajouter à mon calendrier
Le , L'Armitière

Eugène Loeve, éminent professeur de philosophie, a emmené ses élèves dans l’île de Santorin au large de laquelle, selon certains, se serait engloutie l’Atlantide. Le mythe de l’Atlantide nous vient de Platon. Mais pour Platon, ce continent a bel et bien existé ! Et le professeur Loeve semble partager cet avis. Est-ce parce qu’il est près de découvrir la vérité qu’il disparaît mystérieusement ?
Trois de ses étudiants partent à sa recherche. Étienne, le narrateur de ce roman, un jeune homme de vingt et un ans mal dans sa peau et que seule la philosophie apaise ; Cali, un dilettante curieux aux tendances conspirationnistes ; et Phalène, une mystérieuse jeune fille, plus cartésienne, qui s’essaye au journalisme culturel. Ils vont vivre une expérience extraordinaire, de la Crète à l’Italie en passant par la France, jusqu’à une grotte d’Athènes qui pourrait bien receler la clé du mystère.

Mais ce ne serait là qu’un roman d’aventures si, au fil des discussions avec leurs professeurs et de leurs pérégrinations, les étudiants n’y découvraient une question philosophique qui nous concerne tous :
Et si les mythes étaient des réalités ?
Et si c’était le cas, que nous révèlent-ils ?

Professeur agrégé de philosophie, Gilles Vervisch est l’auteur de nombreux documents qui rendent la philosophie accessible à tous en partant des questions du quotidien ou de la pop culture. Il intervient régulièrement dans la presse et les médias pour parler de philosophie dans un langage clair et vivant.


"La Mise à nu"
Avec Jean-Philippe Blondel
Ajouter à mon calendrier
Le , L'Armitière

Louis Claret est un professeur vieillissant qui habite en province. Séparé de sa femme depuis quelques années, ses filles vivant désormais des vies très différentes de ce qu’il avait imaginé, il se laisse bercer par le quotidien. C’est sans réfléchir et pour remplir une soirée bien vide qu’il se rend au vernissage d’une exposition de peintures d’Alexandre Laudin – un ancien élève, jadis très effacé mais devenu une célébrité dans le monde artistique. Il ne se figure pas un seul instant à quel point ces retrouvailles avec Laudin vont bouleverser sa vie.
La Mise à nu parle de ce qu’on laisse derrière soi, au bout du compte. Des enfants. Des amis. Des livres ou des tableaux… Jean-Philippe Blondel, dans une veine très personnelle, évoque avec finesse ce
moment délicat où l’on commence à dresser le bilan de son existence tout en s’évertuant à poursuivre son chemin, avec un sourire bravache.


"Le Rêve de ma mère"
Ajouter à mon calendrier
Le , L'Armitière

« … J’attrape la corde lisse, je lâche le trapèze. Je ne sais pas que c’est la dernière fois que je risque ma vie, là-haut, à quinze mètres de hauteur, sans sécurité. J’enroule ma jambe autour de la corde, je commence à glisser…

Dans quelques semaines, je rencontrerai un homme.
Je glisse le long de la corde, un extatique sourire aux lèvres…
Nous vivrons, travaillerons ensemble, il me convaincra de faire des enfants.
Je glisse encore le long de la corde, je touche le sol, je salue…
La somnambule a atterri.
Il était grand temps que je descende sur terre. »
Anny Duperey

Dans son livre Le Voile noir, Anny Duperey raconte qu’elle avait presque 9 ans lorsqu’elle trouva ses parents morts, tous deux asphyxiés dans leur salle de bains. Quels avaient été les rêves de sa jeune mère, presque inconnue et si tôt disparue ? Comment nos morts vivent-ils en nous ? La puissance de leurs rêves inaccomplis peut-elle nous influencer obscurément, et mener notre vie sans même que l’on s’en rende compte ?


"Falaise des fous"
Ajouter à mon calendrier
Le , L'Armitière

1868-1927 : de l'invention de l'impressionnisme à la traversée de l'Atlantique par Lindbergh, un Normand établi à Étretat entreprend le récit de sa vie. Orphelin de mère, jamais reconnu par son père, il s'est installé chez son oncle, dans la splendeur des falaises, après avoir été blessé lors de la sanglante aventure coloniale en Algérie.

Sous son regard, un homme peint : c'est Monet. Pour le jeune homme, qui ne connaît rien à la peinture, c'est un choc. La naissance d'un art et d'une époque se joue là, et, dès lors, il n'aura de cesse d'en suivre les métamorphoses, guidé par deux amantes, Mathilde, une bourgeoise mariée, sensuelle, puis Anna, passionnée. Elles l’initient à Monet, présent de bout en bout, mais aussi à Courbet, Boudin, Degas, Flaubert, Hugo, Maupassant… Tous passent à Étretat ou dans son voisinage.
De la débâcle de la guerre de 1870 à la découverte de New York, de l’affaire Dreyfus au gouffre de la Grande Guerre, c'est tout un monde qui surgit, passe et cède la place à un autre. Dans la permanence des falaises lumineuses, la folie de Monet affrontant l'infini des Nymphéas. Le tout sous la plume d'un homme qui a beaucoup vécu, beaucoup ressenti, aimé et perdu.
Fresque historique vertigineuse, saga familiale et amoureuse, évocation puissante de la pulsion créatrice : avec Falaise des fous, Patrick Grainville signe son roman le plus accompli, le roman d'une vie.

Patrick Grainville est né en 1947 à Villers (Normandie). En 1976, il a obtenu le prix Goncourt pour Les Flamboyants. Falaise des fous est son vingt-sixième roman.


"Retour à Séfarad"
Ajouter à mon calendrier
Le , L'Armitière

«Il y a deux ans, Sa Majesté Felipe VI m’a dit : "Comme vous nous avez manqué !" En fait, il s’adressait à l’ensemble des séfarades à travers le monde, ces descendants des Juifs expulsés d’Espagne en 1492. À l’occasion d’une nouvelle loi nous accordant la citoyenneté, le roi d’Espagne nous offrait de revenir au pays. Sur le moment, je l’avoue, j’ai un peu hésité. Cinq siècles après, tout de même... Puis j’ai pris pour moi cet appel historique. J’ai déposé un dossier et, sans attendre ma naturalisation, je suis parti en Espagne, le pays du Quichotte et d’Almodóvar, de Goya et du Real Madrid, de l’Inquisition et de la post-Movida, celle qui explore son passé et celle qui le refoule. Je suis allé à la rencontre des gens, des écrivains, des poètes, des professeurs mais aussi de l’homme de la rue. Pendant ce temps dans les bureaux des administrations, mon dossier rencontrait quantité d’obstacles imprévus…» Pierre Assouline
"Retour à Séfarad" est un palpitant roman d’aventures à travers un des plus attachants pays d'Europe. Et, en filigrane, une réflexion sur l’identité.

Pierre Assouline est journaliste et écrivain. Il a publié de nombreuses biographies sur des figures aussi passionnantes
et diverses que Simenon, Hergé ou Cartier-Bresson. Il est l’auteur de dix romans parmi lesquels Lutetia, Sigmaringen et Golem.

Archives