Suivez-nous
Les Jours de silence

Les Jours de silence

Phillip Lewis

Belfond

  • par (Libraire)
    11 octobre 2018

    Une saga familiale hors du commun

    Comment ne pas être séduit par l'originalité de cette saga famililale, ses personnages hors du commun, son écriture poétique et très visuelle. La richesse des références littéraires et musicales est un vrai bonus ! Ce roman est à l'image de ses personnages, flamboyant !


  • par (Libraire)
    9 octobre 2018

    Une saga familiale hors du commun

    Comment ne pas être séduit par l'originalité de cette saga familiale, ses personnages hors du commun, l'écriture poétique et très visuelle, la richesse des références littéraires et musicales...


  • par (Libraire)
    11 septembre 2018

    Ce premier roman commence comme une saga familiale classique, mais très vite nous sommes happés par sa mélancolie et sa noirceur. L’écriture de Philip Lewis, pétrie de références littéraires et d’images gothiques, restitue le roman sudiste américain dans sa plus pure tradition.


  • par (Libraire)
    8 septembre 2018

    L'ombre du père

    On se laisse emporter sans même s'en apercevoir dans cette fresque américaine mettant en scène trois générations qui vivent et s'aiment dans une petite ville de Caroline du Nord, là où le rude climat ne peut être combattu que par la chaleur de la littérature.
    Aux côtés du petit Henry, on erre dans les couloirs de son inquiétante maison-vautour, tout droit sortie d'une nouvelle de Poe, hantée par les grommellements d'un père charismatique, écrivain sans oeuvre, aussi fascinant qu'imprévisible.
    Et puis il y a l'amour, celui que Henry rencontrera à la fac en cherchant à fuir ce trou perdu qui l'a vu grandir. Mais peut-on être autre chose que le fruit des paysages d'où l'on vient ?
    Cette ténébreuse et envoûtante saga familiale est une vraie réussite, qui sait varier les registres, doser les émotions, et agripper le lecteur avec un suspens discret. Le premier roman pénétrant d'un auteur à suivre.


  • par (Libraire)
    5 septembre 2018

    Coup de coeur de Sophie

    Henry Aster Senior grandit dans les Appalaches. C’est un passionné de livres et son ambition est d’écrire le «Livre»... Avec sa femme il achète une maison «maudite» qui est isolée et remplie d’une immense bibliothèque. Un soir il disparaît laissant femme et enfants esseulés.
    Des années plus tard, Henry Junior souhaite réinvestir les lieux qu’il avait fuis, et veut comprendre le destin de son père…

    Avec ce premier roman l’auteur nous peint merveilleusement le milieu hostile dans lequel il vit, il nous évoque aussi les difficultés qu ‘ont les familles à communiquer et à vivre dans les non dits.
    C’est un roman certes âpre mais c’est surtout un merveilleux hommage à la littérature et j’espère que vous prendrez autant de plaisir que moi à sa lecture  !!!


  • par (Libraire)
    14 août 2018

    Premier roman

    "Les jours de silence" de Phillip Lewis est un bouleversant roman sur l'absence, le manque, la désertion.
    Old Buckam, petite bourgade dans les montagnes de Caroline du Nord est majoritairement peuplée de modestes fermiers, résignés, comme vaincus d'avance. Au cœur de cette immobilité silencieuse où règne comme un "suspens d'inquiétude", vivent le jeune Henry, sa soeur Threnody, leur mère, une douce contemplative, et leur père, imposante figure érudite, passionné de littérature qui s'isole des heures durant pour tenter d'achever son roman.
    Dans ce terrifiant silence né du vide et de la désolation où les livres et la musique règnent en maîtres, la famille s'apprête à vivre la pire des trahison, celle de l'abandon. Avec sensibilité, délicatesse et profondeur, Lewis tente de mettre des mots sur l'indicible, de donner de la substance au vide laissé par l'absence et touche ainsi à l'essence même de ce que peut être la douleur éternelle, un lent poison.
    Un premier roman aux qualités humaines indéniables.
    A découvrir