Suivez-nous

Conseils de lecture

Héroïnes
21,00
par (Libraire)
19 avril 2021

Nous sommes toutes des héroïnes !

Aux États-Unis dans les années 50 la "chasse aux sorcières" est déclarée par le sénateur Joseph Mc Carthy. Cet homme va s'acharner sur chaque personne soupçonnée d'accointances avec le parti communiste. C'est hélas ce qui va arriver à Phoebe Adler, scénariste douée et célibataire, ce qui va lui causer quelques soucis avec des collègues masculins jaloux de son succès et de ses compétences. La jeune femme va devoir fuir son pays pour l'Angleterre et y rencontrer une productrice de télévision Hannah Wolfson, exilée elle aussi...
Elle vont lutter ensemble pour que les femmes soient reconnues dans l'industrie cinématographique.
Un merveilleux moment de lecture avec des héroïnes qui n'hésitent pas à venir en aide aux "blacklistés".


Souvenirs de Marnie

Joan G. ROBINSON

Monsieur Toussaint Louverture

16,50
par (Libraire)
18 avril 2021

Une couverture rigide, un paysage romanesque aux teintes rosées, un personnage mystérieux vu de dos et, non, Anne n’est pas encore de retour...

Anna est orpheline et la ressemblance avec "Anne de Green Gables" s’arrête là.
Anna est envoyée par sa mère adoptive dans le Norfolk, sur la côte est de l’Angleterre afin de lui faire changer d’air et surtout afin qu’elle s’ouvre aux autres.

A son arrivée, la jeune fille est déterminée à ne devenir amie avec personne car se forcer à parler, elle n’aime pas ça.
Elle préfère rêver, « ne rien faire » dehors, deviner la vie des autres.
Une étrange villa construite juste devant la mer va attirer toute son attention. Un soir, elle entrevoit une lumière qui vacille au premier étage. Parfois, elle semble apercevoir la silhouette blonde d’une jeune fille. C’est la mystérieuse Marnie qui s’y cache. Marnie et Anna vont commencer leur amitié secrète car qu' y a t-il de plus exaltant qu’une amie que l’on ne garde que pour soi ?

L’imagination d’Anna nous enveloppe et nous fait douter sur Marnie, sur Anna.
Où est la ligne qui sépare drastiquement l’imaginaire de la réalité ?
Et s’il n’y avait ni rêve ni réalité, qu’il s’agissait simplement de perception ?

Une histoire déroutante où cette odeur de sel de mer, ce soupçon de mystère et cet air de vacance m’ont rappelé mes étés de petite fille à lire "Le Club des cinq", en particulier "Le trésor de l’île".


Ce qu'il y a entre le ciel et les montagnes
14,80
par (Libraire)
18 avril 2021

"De l’autre côté, c’était l’Ouest. Et l’Ouest, c’était la liberté."

La tristesse habite les yeux de Grandpa depuis que Grandma est parti.
Ce grandpa qui ne l’est pas vraiment, ce grandpa qui garde des secrets.
Ellie, avec sa classe, fait une sortie dans une réserve zoologique. Cette sortie va percer à jour l’un des nombreux secrets de Grandpa.
Il y a des années, trois orques vivaient là. Mais maintenant, elles sont dans un sanctuaire afin de les réadapter à leur nouvelle vie de liberté.

A bord du vieux van familial, Ellie et sa famille vont partir, direction l’Ouest, vers le Pacifique, les retrouver.

Un road trip court et prenant avec une fin que j’ai trouvée si touchante.
Si comme moi, ce roman vous intrigue grâce aux orques, ces reines des océans, je vous conseille aussi de découvrir "Titan Noir", aux éditions du Rouergue.


Tous tes enfants dispersés
7,20
par (Libraire)
15 avril 2021

Par le biais de la fiction, l'écrivaine Beata Umubyeyi Mairesse construit un magnifique roman autour de la question de l'identité et s'empare de son histoire familiale désintégrée après le génocide rwandais.
Avec finesse et talent, elle renoue les fils d'une histoire familiale, broyée par cette tragédie perpétuée contre un peuple.
Blanche, le personnage principal, va faire l'amère découverte du retentissement, sur sa parenté, de sa fuite en France. Lors de son retour au Rwanda, elle va devoir, non sans difficulté, essayer de retrouver sa place au sein de cette famille disloquée.

Un premier roman d'une rare intensité.


Ma dévotion

Julia Kerninon

Le Rouergue

8,50
par (Libraire)
15 avril 2021

L'Amour encore et pour toujours ... i

Au début du roman, la narratrice croise par hasard dans une rue de Londres, l'homme avec lequel elle a passé la plus grande partie de sa vie.
Frank et Helen se sont connus enfants, ont passé leur adolescence en Italie et à dix-huit ans, ont quitté leur famille pour vivre à Amsterdam. Lui est devenu un peintre célèbre, l'a délaissée, a aimé d'autres femmes mais leurs liens mêlant amour, amitié et dévotion pour elle sont restés les plus forts.

Qu'est-ce qu'une vie lorsqu'elle est dédiée à un seul être et que celui-ci n'est pas à la hauteur de l'amour qu'on lui porte?

Une belle écriture au service d'une histoire intemporelle.