Suivez-nous
Liberté, tel est son nom
Format
Broché
EAN13
9782365123730
ISBN
978-2-36512-373-0
Éditeur
Croquant
Date de publication
Collection
SOCIETES ET POL
Nombre de pages
300
Dimensions
21 x 15 x 2,5 cm
Poids
464 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Liberté, tel est son nom

De

Croquant

Societes Et Pol

Offres

Synopsis D’abord un cri pour la liberté, Hourreya en arabe est un prénom pour la fillette qui naît au milieu de la guerre d’Algérie. Puis il devient une balise tout au long d’un chemin tortueux, d’oppression, d’entraves pour celle dont la liberté est toujours à gagner dans sa famille comme dans la société française. Pourtant quand sa propre fille devenue femme lui annonce qu’elle va se convertir à l’islam, c’est le début du désordre dans sa tête, dans ses souvenirs... Résumé de l’histoire En pleine pandémie de la covid19, H . et son mari sont expats en Egypte et attendent avec impatience la réouverture les frontières pour se précipiter dans le premier avion. Ils doivent rentrer en France au plus vite car leur fille vient de leur annoncer son mariage et sa conversion à l’islam. Comment réagir face à cette nouvelle quand toute sa jeunesse, H. a lutté pour échapper au carcan des traditions et d’une religion trop stricte pour une femme ? De cette lutte est née une aversion religieuse et un rejet absolu de toute forme de soumission. A travers cette écriture où se mêlent souvenirs lointains et interrogations actuelles, H. tente de sortir de la tourmente. Réussira-t-elle à se réconcilier avec son passé et éviter de consommer la rupture avec sa fille ? Dans sa confrontation obligée avec d’un côté les souvenirs de sa mère et de l’autre la pression de sa fille, H. comprend que sa lutte pour la liberté est née de multiples paradoxes identitaires et culturels. Née au coeur de la guerre d’Algérie (1958) d’un père révolutionnaire mort en 1959 et d’un mère arabo-kabyle, elle débarque en France l’été 1962 dans les bras protecteurs d’un beau-père harki. La mémoire de H. se forge à partir d’images floues d’un père idéalisé et de la souffrance d’une mère ballottée d’un mari à l’autre, d’un pays à l’autre. Pourtant, malgré les violences de toutes sortes, malgré l’aliénation dans laquelle sa mère cherche à la maintenir, H. n’aura qu’un but : devenir une femme libre et assumée. A travers cette autofiction, le choix de la troisième personne est voulu pour faciliter une distanciation nécessaire avec le « je », un traitement romanesque des différents personnages et une approche plus objective des questions historiques et culturelles comme le drame des harkis et l’éducation des filles. Cadre historique  Outre l’ancrage actuel en France et le contexte de la covid19 dès l’incipit, le roman retrace l’histoire la guerre d’Algérie entre 1956 et 1962 avec le débarquement des harkis dans les camps de transit au sud de la France.
S'identifier pour envoyer des commentaires.