Suivez-nous

Rencontres

À venir

Tous les événements

Le , L'Armitière

Tous les êtres aimés sont des vases de fiel qu’on boit les yeux fermés.

Le ton est donné. Ce n’est pas un hasard si ce vers est de Baudelaire, le poète de la passion, vécue à la fois comme idéal et torture. D’ailleurs le mot «passion» ne vient-il pas du latin « patior » qui signifie «  je souffre » ? Que son objet soit un parent, un enfant ou l’être que l’on croit être « sa moitié d’orange », l’amour aliène toujours : aimer, c’est se rendre vulnérable à l’autre, et pourtant c’est la personne qui aime qui est la plus forte. C’est l’amour qui aiguise nos sens, qui décuple nos forces, qui nous transcende.
Sans amour, la vie vaudrait-elle d’être vécue ?

Sophie Etienbled, agrégée de lettres classiques, a enseigné toute sa vie la littérature française et les langues anciennes. Elle a participé avec succès à de nombreux concours de nouvelles.
Tous les êtres aimés est le recueil de ses meilleurs textes sur ce thème universel qu’est l’amour.


" La victoire des vaincus. À propos des gilets jaunes"
Avec Edwy Plenel
Le , L'Armitière

Sur inscription: inscription@armitiere.com

La révolte des gilets jaunes est un événement inédit, inventif et incontrôlable. Comme tout surgissement spontané du peuple, elle déborde les organisations, bouscule les commentateurs, affole les gouvernants. Comme toute lutte collective, elle s’invente dans une création politique autonome où l’auto-organisation est maître du jeu. Comme toute mobilisation populaire, elle brasse la France dans sa diversité, avec ses solidarités et ses préjugés, ses espoirs et ses aigreurs, ses beautés et ses laideurs.
Prenant le contrepied de la morgue de classe qui s’est déchaînée face à un peuple rabaissé au rang de foule, cet essai veut en déchiffrer l’énigme en mêlant l’histoire immédiate et la longue durée. Né d’un refus de l’injustice fiscale et d’une exigence sociale d’égalité, ce mouvement s’est emparé de la question démocratique centrale, celle du pouvoir présidentiel qui confisque la volonté de tous. C’est cette audace républicaine qu’une répression policière sans équivalent lui fait payer.
L’avenir n’est pas écrit, et le cours des événements dépendra de l’action de celles et ceux qu’ils convoquent. Aussi ce livre est-il une alarme face à la fuite en avant d’un pouvoir affolé qui, pour se légitimer, a choisi de jeter les gilets jaunes dans les bras de l’extrême droite. Si cette catastrophe advenait, en seraient aussi responsables tous les tenants d’une République démocratique et sociale qui auront préféré tenir à distance cet inédit, plutôt que de mener la bataille de l’égalité auprès des gilets jaunes.

Journaliste, Edwy Plenel est cofondateur et président de Mediapart, journal en ligne indépendant et participatif. Il est l’auteur de très nombreux essais et documents dont, très récemment, "Dire non" (Don Quichotte, 2014), qui s’est vendu à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires.


"Beyoncé est-elle féministe?et autres questions pour comprendre le féminisme"
Le , L'Armitière

Sur inscription: inscription@armitiere.com

Pourquoi y a-t-il des femmes nues partout ? Que faire si j’ai été harcelé.e en ligne ? Où sont les femmes dans les livres d’histoire ?C’est quoi des trucs de meufs, c’est quoi des trucs de mecs ? Amour, désir, sexe, tout pareil ? Pourquoi n’y a-t-il jamais eu de femme présidente de la République en France ?

L’association "Osez le Féminisme !" répond dans ce livre engagé et sans tabou, à 10 questions autour de l’égalité entre les femmes et les hommes pour lutter contre le sexisme, permettre à chacun.e de se réaliser sans injonction, et encourager la réussite des filles et des femmes. Et montre qu’il est possible de construire un monde juste et libre pour toutes et tous.

Margaux Collet est militante à Osez le Féminisme ! depuis 5 ans. Anciennement responsable des études et de la communication au Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes, elle est aujourd’hui formatrice et consultante spécialisée sur l’égalité femmes-hommes.
Raphaëlle Rémy-Leleu, militante féministe depuis bientôt 10 ans, est porte-parole d’Osez le Féminisme ! Elle participe aux actions de l’association sur de nombreux sujets, comme la lutte contre les violences sexistes ou la valorisation des femmes. Elle développe maintenant des outils de sensibilisation à destination des jeunes.
Le livre est illustré par Diglee.

    Événements passés

    Archives

    "Le jeune noir à l’épée"
    Le , L'Armitière

    Sur inscription: inscription@armitiere.com

    « Le Jeune Noir à l’épée est d’abord le titre donné à une peinture de Pierre Puvis de Chavannes qui m’a bouleversé lorsque j’ai pris connaissance des œuvres qu’on retrouvera dans l’exposition « Le Modèle Noir ». Et pour moi qui ambitionnait d’écrire un long poème, à ma manière, sur l’identité à l’ère de la mondialisation, à la croisée du langage poétique de Baudelaire et de la philosophie de Glissant, ce tableau fut pour moi une révélation.
    Parmi les autres toiles des maîtres du XIXe siècle que j’avais sous les yeux, comme des symboles de la construction d’un regard, de la création de l’Autre et d’un inconscient collectif racialisé, Jeune noir à l’épée, par sa singularité criante en terme de symbolisme et de représentation de la figure noire, me racontait émotionnellement une histoire qui s’inscrivait dans ce monde de pauvreté et de béton que j’avais connu toute ma vie. C’est donc tout naturellement que se mit à s’exprimer sous ma plume, propulsé à notre époque, ce jeune noir, à peine sorti de prison, dans sa cité HLM. L’histoire de ce jeune noir est entrecoupée, fractionnée. C’est une rébellion rythmée, déclamée, rappée, slamée et chantée sur une musique noire, blanche, métisse, ancienne et moderne, faîte de fragments mélodiques, d’échantillons musicaux disparates, dont la mise en relation accidentelle et
    inattendue verra surgir contre toute attente du nouveau et de l’harmonieux. Ceci comme allégorie du cheminement du jeune noir de cette histoire et de ces nouvelles générations, dont je fais partie, nées en Europe et dont les racines s’originent sur le continent africain ancestral. » Abd Al Malik
    Sur le disque qui accompagne l’ouvrage, on pourra suivre, sous forme de rap, de slam et chanson le récit du "Jeune noir à l’épée" à travers 9 titres.

    Abd Al Malik sera également en concert au musée d'Orsay du 04 au 07 avril à l'occasion de l'exposition "Le modèle noir de Géricault à Matisse" qui aura lieu du 26 mars au 21 juillet.


    "L'École des soignantes"
    Le , L'Armitière

    Sur inscription: inscription@armitiere.com

    2039. Hannah Mitzvah quitte sa lucrative activité de codage informatique et émigre à Tourmens pour se former au soin. Là, on ne soigne pas comme ailleurs: dès 2022, un mouvement féministe transforme le CHU en école expérimentale et révolutionne l’appren- tissage du soin, concentre ses efforts sur l’accueil bienveillant, la formation de professionnelles de santé empathiques et une approche globale des personnes. La médecine qu’on pratique est centrée avant tout sur la santé des femmes.
    A l’École des soignantes, Hannah apprend que pour avoir le droit de pratiquer les gestes les plus sophistiqués (opérer une tumeur du cerveau), on doit d’abord apprendre à délivrer les plus simples: aider une soignée à se lever, se laver, se nourrir mais aussi panser, et écouter le récit des personnes, respecter leurs aspirations.
    Au bout de quatre années, Hannah entre en résidence au pôle Psycho, département dans lequel exerce désormais Djinn Atwood, l’héroïne dont on avait fait la connaissance dans "Le Chœur des femmes". Elle s’inquiète du devenir de l’Ecole. Et qui est véritablement Hannah Mitzvah? Que vient-il ou vient-elle chercher auprès de ces « pensionnaires » du Pôle? De quoi souffrent ces femmes? Est-ce leur cerveau qui déraille ou bien ne seraient-elles folles que parce qu’on les rend folles, parce qu’on les traite comme des folles? (Sylvia Plath) Quelles forces s’opposent à l’activité de l’Ecole des soignantes ? Une course contre le temps s’engage pour sauver l’utopie d’une institution de santé sans quotas de patients, sans restrictions incompatibles avec la délivrance équitable de soins, libérée des lobbys industriels, et surtout respectueuse de toutes et tous, sans distinction ni discrimination d’aucune sorte...

    Martin Winckler est médecin, romancier et essayiste. Il vit et travaille aujourd’hui à Montréal (Canada). Parmi ses derniers livres parus, "Les histoires de Franz" (2017), "Abraham et fils" (2016), "Le Chœur des femmes" (2009)


    "J'ai dû rêver trop fort"
    Le , L'Armitière

    Sur inscription: inscription@armitiere.com (Nous vous informons que nous avons dépassé la barre des 50 inscrits. Vous pourrez toujours assister à la rencontre et à la séance de dédicaces mais nous ne garantissons plus de places assises. Merci de votre compréhension.)

    Les plus belles histoires d'amour ne meurent jamais.
    Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais.
    Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente.
    Mais quand, pour Nathy, ces coïncidences deviennent trop nombreuses, doit-elle croire qu’il n’y a pas de hasard, seulement des rendez-vous ?
    Qui s’évertue à lui faire revivre cette parenthèse passionnelle qui a failli balayer sa vie ?
    Quand passé et présent se répètent au point de défier toute explication rationnelle, Nathy doit-elle admettre qu’on peut remonter le temps ?

    En quatre escales, Montréal, San Diego, Barcelone et Jakarta, dans un jeu de miroirs entre 1999 et 2019, J’ai dû rêver trop fort déploie une partition virtuose, mêlant passion et suspense, au plus près des cœurs qui battent trop fort.

    Professeur de géographie à l'université de Rouen, Michel Bussi a publié aux Presses de la Cité:
    "Nymphéas noirs", "Un avion sans elle", "Ne lâche pas ma main", "N'oubliez jamais", "Gravé dans le sable", "On la trouvait plutôt jolie" et "Sang famille".
    - l'auteur français de polars le plus vendu en 2013 (source GFK) ;
    - 8e meilleure vente française 2013 dans Le Figaro littéraire ;
    - deux romans en cours d'adaptation audiovisuelle et vingt cinq traductions.